L’Autre Canal sous le signe de l’humour avec Oldelaf

Le 7 Mars Oldelaf a déchaîné ses foudres sur le club de l’Autre Canal de Nancy !

crop2_Dimanche Cover Oldelaf copie1

Actuellement en tournée dans toute la France afin de présenter son second album solo, Dimanche sorti en janvier dernier, Oldelaf était de passage à Nancy le 7 Mars. Les Insouciants y sont allés pour vous.

20h30 : Devant la scène le public s’agite et réclame le chanteur qui se laisse encore désirer quelques minutes avant le grand saut. Les lumières s’éteignent et déjà l’impression d’un concert simple, convivial et intimiste se fait ressentir, les premiers accords de Je suis bien tombant alors sur le club. Oldelaf entre sous les acclamations d’un public ravi de le retrouver et dont certains le suive depuis quelques années déjà, montrant leur connaissances un peu plus tard des morceaux de l’époque d’Oldelaf & Monsieur D sur le bout des doigts. Un début de présentation s’instaure dès la fin de ce titre s’arrêtant rapidement au batteur Fabrice Lemoine alias Amaury Cantet dont on comprend rapidement qu’il est cantonné dans le rôle de l’homme susceptible et ronchon, ce qui n’est pas sans nous faire rire puisqu’il démarrera le morceau suivant avant qu’Oldelaf n’ai le temps de présenter le reste du groupe. Le bruit et ses paroles jouant sur les mots, n’hésitant pas à utiliser des animaux dans un premier temps puis, des personnalités dont on retiendra le subtil « Philippe Laville tape sur des bambous, les chasseurs fous tapent sur des Bambis » se laisse alors entendre, la salle échappant quelques rires parfaitement audibles, donnant le ton à la soirée qui se poursuit sur un troisième titre du nouvel album avant que Le Café, l’un des titres les plus connus du chanteur ne fasse son apparition dans la setlist, Oldelaf s’emballant au gré des paroles alors que la foule reprend les paroles en chœur tout en dansant, le set prenant un nouveau tournant. S’en suit un inédit, La Peine de Mort, dont les paroles hilarantes sont pourtant criantes de vérité et que l’on appréciera du début à la fin, se laissant même fredonner avec lui. Les intermèdes humoristiques se poursuivent, chaque membre du groupe ayant une particularité comme par exemple Alexandre Zapata dans le rôle d’Alain Berthier dont la lubie se concentre autour d’expériences avec des chiens mis dans des tubes PVC pour en faire d’autres animaux. Cruel me direz-vous et pourtant c’est bel et bien le rire qui prône à chaque rappel. On poursuit notre découverte live de Dimanche avec Digicode dont la fin a légèrement été modifiée, s’adaptant aux membres du groupe et non plus au studio avant qu’un autre inédit ne parvienne jusqu’à nos oreilles, Le Tennis, l’humour prenant le dessus une fois encore, Oldelaf et Alexandre Zapata simulant une partie de tennis alors que deux musiciens, eux, simulent les cris, jusqu’à ce que l’un d’eux n’en laisse échapper un trop fort, coupant net au morceau, Oldelaf reprenant la parole pour expliquer qu’il s’agit de tennis et non d’un autre mot avec un « p », faisant s’esclaffer l’assemblée.  Le single Je Mange s’enchaîne, nous remémorant le clip dans lequel on retrouvait l’excellent Jonathan Lambert, puis, un intermède survient de nouveau, les musiciens quittant la scène un à un, Oldelaf cherchant à jouer seul l’introduction de La Tristitude, titre qui lui a permis de se faire un peu plus connaître, avant de demander au seul compère resté sur scène, son claviériste Julien Breton alias Charles Berthier, jumeau d’Alain de la faire pour lui, le public riant de l’aisance de l’homme à produire le son recherché alors que quelques minutes auparavant Oldelaf, lui, n’y parvenait pas. On redécouvre alors ce morceau dans sa version live, riant à la fin de chaque phrase, mais surtout de la tentative de solo du claviériste interrompu par le chanteur qui lui avait signalé qu’il n’y avait pas droit. Oldelaf se retrouve seul sur scène pour conclure le morceau et nous offre une suite acoustique de Joli Dimanche. Une fois le groupe revenu au grand complet le set nous propose de découvre Kleenex dont les paroles ont été co-écrites par Kyan Khojandi (Bref), et alors que le titre nous avait marqué à l’écoute de l’album, nous sommes ravi de le retrouver dans sa version live, les paroles s’ancrant facilement dans nos têtes. Histoire de poursuivre avec les marques Barres Technos nous emmènent du côté de la nourriture, mettant en musique différentes barres à grignoter. Et tel –M- dans ses accès de folies, Oldelaf envoie valser l’Autre Canal avec J’ai Chaud – et c’est vrai qu’on a chaud -, morceau des plus rocks et très appréciable, la foule se soulevant soudainement, dansant avec le groupe qui se déchaîne maintenant sur scène.

Et comme on ne pouvait conclure sur un tel titre l’heure des rappels sonne, Oldelaf introduisant Nancy, qui ne sera joué nulle part ailleurs en France mais qui ne pouvait être oublié ce soir. Le silence recouvre la salle, la voix du chanteur nous berçant, le public reprenant le refrain presque dans un murmure, donnant une certaine émotion à cette chanson initialement superbe. A peine Nathalie (mon amour des JMJ) déclenchée, le public n’hésite pas à faire les chœurs, des bras se levant ça et là dans la fosse. Les générations s’entremêlent et chantent ensemble pour le plus grand plaisir de l’artiste qui voit son titre datant de la période Oldelaf & Monsieur D connu sur le bout des doigts et reprit de tous. Enfin l’ambiance monte à son paroxysme avec l’électrique Danse, Oldelaf faisant répéter tout et n’importe quoi aux personnes face à lui qui se déchaine dans les rangs, dansant sans complexes. Et pour finir en beauté, la bande demande au public de s’assoir et rejoint le centre de la salle pour un dernier morceau, Nos Jours Heureux, sans micro ni amplification, et là encore le public n’est pas en reste et montre qu’il peut participer sans troubler les musiciens.

Oldelaf a su saisir notre attention avec sa belle dose d’humour, des chansons françaises sans fioritures comme on les aime et un set délirant pour petits et grands que l’on vous recommande à volonté.

 

Photos à venir !

Retrouvez Oldelaf en tournée dans toute la France :

13 Mars : Le Rocher De Palmer, Bordeaux
14 Mars : Le Rack’am, Brétigny Sur Orge
15 Mars : Festival Les Enchanteurs, Houdain
22 Mars : MJC Théâtre, Colombes
04 Avril : Le Trianon Transatlantique, Sotteville-Les-Rouen
05 Avril : Centre Culturel Marc Sangnier, Montigny-Les-Metz
16 Avril : Le Vauban, Brest
17 Avril : La Bouche d’Air, Nantes
18 Avril : La Passerelle, Fleury-Les-Aubais
19 Avril : Théâtre 140, Schaerbeek (Belgique)
24 Avril : Le Bikini, Ramonville
06 Mai : Festival de Chanson – Selestat 1
5 Mai : La 2Deuche, Lempdes
31 Mai : Festival Artec – Salle Olympe, La Ferté-Bernard
15 Juin : Festival Les Pieds dans la Vase, Kervignac
29 Novembre : Zénith de Paris

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s