[Interview] Annie, une artiste engagée

La chanteuse , compositrice et DJ norvégienne accorde du temps aux Insouciants en répondant à nos questions

Annie

Nous vous avions parlé de son clip intitulé Russian Kiss sorti début février (Retour sur… Russian Kiss, le clip engagé d’Annie) dans lequel Annie dénonçait, à l’aube des JO de Sotchi, le régime anti-gay de Poutine, en présentant des hommes embrassant des hommes, des femmes embrassant des femmes, des hommes embrassant des femmes et des femmes embrassant des hommes. Aujourd’hui Annie se confie aux Insouciants ! 

Les Insouciants: D’où est venue l’inspiration pour le projet Russian Kiss ? L’idée d’un clip en lien avec la chanson existait-elle déjà au départ ? 

Annie: L’idée de Russian Kiss est venue quand j’étais en vacances aux Îles Baléares fin automne 2013. Après que Poutine ait développé la loi anti-gay il y a eu beaucoup de réactions à Berlin (où je vis). J’écoutais alors beaucoup de House Music des années 90, et cette idée de faire une chanson protestataire sur laquelle on pourrait danser est venue. J’ai pris contact avec Richard X, je lui ai parlé du concept et en décembre je suis allée à Londres où j’ai enregistré la chanson. Les paroles ont été écrites directement là-bas. Une semaine après, j’ai envoyé une démo à l’artiste Bjarne Melgaard dont je suis une très grande fan… Et nous avons parlé de travailler ensemble sur un court métrage. Il a enregistré les voix, puis, il a pensé que ce serait génial que Richard Kern soit impliqué dans le projet, ce qui s’est fait. Il a tout de suite adoré l’idée, et a donc dirigé la vidéo. Tout s’est fait très rapidement.

La censure n’a pas été un choc […] Je suppose que des gens qui s’embrassent, et des seins de danseuses de ballet, c’est peut-être trop dérangeant pour certains…

N’avez-vous pas eu peur de la censure ? (Ndlr. le clip a été censuré quelque temps sur Youtube)
Pour être honnête, rien ne me surprend vraiment, donc la censure n’a pas été un choc. Mais si on compare à une artiste comme Miley Cyrus et son clip où elle est suspendue seins nus sur un boulet de démolition, et bien cela n’a jamais été censuré. Je suppose que des gens qui s’embrassent, et des seins de danseuses de ballet, c’est peut-être trop dérangeant pour certains…

En dehors de cette vidéo, supportez-vous la cause homosexuelle? Êtes-vous dans des associations ?
Je ne fais partie d’aucune association en revanche une partie des ventes de Russian Kiss ira à l’organisation All Out

A une époque où en Russie, ou aussi, par exemple, en Ouganda, les homosexuels sont persécutés, vous avez choisi de faire cette vidéo Russian Kiss, pour réagir contre cela. Que pensez-vous de la situation en France où le mariage et l’adoption pour tous ont été légalisés, mais où il semble toujours régner une ambiance d’homophobie mêlée à une inertie du côté « pour » puisque la loi est effectivement passé ? 

Je pense qu’il y a beaucoup de préjudices là-bas, à l’égard des lesbiennes et des gays, et tellement plus encore que les gens ne veulent bien l’admettre.  Même dans les pays qui permettent aux couples homosexuels de se marier. C’est un sujet que certains n’abordent pas. Je l’ai remarqué quand j’ai sorti Russian Kiss. Quelques personnes, même dans ma propre famille ont réagi avec ce concept. Bien sûr la situation en Ouganda est bien plus extrême, totalement inattendue, et il faut que ça change. Mais c’est très important de réagir contre l’ignorance et les préjudices, peu importe où l’on vit. Je suis norvégienne, et les russes sont nos voisins, c’est pourquoi, pour moi, c’était si important de prendre position. Mais j’aurais fait de même si c’était dans mon propre pays ou ma propre ville. Prendre la parole, c’est le seul moyen pour faire changer les choses. Et ça vaut le coup d’essayer.

Comment avez-vous rencontré Bjarne Melgaard ?

Bjarne Melgaard a toujours été une grande source d’inspiration pour moi. En tant que personne et artiste, je l’ai rencontré il y a un peu plus d’un an à Oslo, et nous avons travaillé sur un projet ensemble. Il a fait une exposition à Charlottenburg/Berlin basée sur une chanson que j’avais intitulé The Night Within Us.

1044067_831267236889299_287767018_n
Comment c’était de travailler avec lui sur le projet Russian Kiss ?  

C’était vraiment sympa de travailler avec lui, et sa voix suivait la chanson si bien. C’est un artiste qui travaille énormément, et j’espère d’ailleurs travailler encore avec lui plus tard.

Qu’en est-il de Richard Kern ?

J’adore les vidéos de Richard Kern pour Sonic Youth et Marilyn Manson réalisées il a quelques années. Ses vidéos ont un tel look,une  attitude américaine si forte… C’est aussi un grand photographe donc, j’étais vraiment contente qu’il ait accepté de réaliser le clip de Russian Kiss.

Qu’écoutez-vous en ce moment ?

J’écoute beaucoup le dernier Dance Mania, Hardcore Traxx Collection (1986-1997).

Je travaille actuellement sur un nouvel EP, et je ferais probablement un album après cela.

Quels sont vos futurs projets musicaux?  

Je travaille actuellement sur un nouvel EP, et je ferais probablement un album après cela.

Si nous ne faisons pas d’erreurs, vous avez fait, durant votre carrière, deux albums, et une multitude d’EPs. Nous avons lu que lorsque vous réalisez un album, vous aimez qu’il y ait une cohérence entre les chansons. Pourquoi cela ? 

J’ai grandi en écoutant beaucoup d’albums différents, et pour moi c’est comme lire un livre. Des histoires courtes qui vont ensemble. Ils doivent s’adapter en quelque sorte. Si ce n’est pas le cas, c’est mieux de les sortir en single ou en EPs.

Et donc, que préférez-vous, entre faire des EPs ou des albums ? 

Je ne pense pas avoir de façon favorite. J’aime juste faire de la musique!

Le public français est  super, et ils ont l’air d’aimer faire la fête.

Êtes-vous déjà venue en France pour interpréter vos chansons? Aimerez-vous (re)faire des concerts en France ?

Je me suis produite à Paris il y a quelque temps, en tant que chanteuse mais aussi DJ, et j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à jouer là-bas. Le public français est  super, et ils ont l’air d’aimer faire la fête. J’espère pouvoir revenir bientôt.

Avez-vous un message pour vos fans français, ou pour ceux qui vous découvriront grâce à cette interview ?

La France est génial. J’adore la musique française, la nourriture, les gens… Quand j’étais petite j’y allais tous les étés. Musicalement parlant, cela a été une grande inspiration, et si vous écoutez un peu ma musique, vous pourrez le remarquer!

Propos recueillis et traduits par Martin Vienne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s