LIVE REPORT : MANU + MERZHIN

Du rock à l’état brut avec Manu et Merzhin au Café de la Danse à Paris

Le mardi 25 mars 2014 était l’occasion d’assister aux prestations live de Manu et du groupe Merzhin sur la scène du Café de la Danse à Paris.

En guise de 1ère partie, Manu – de son vrai nom Emmanuelle Monet, anciennement leader du groupe de rock Dolly – arrive sur scène avec ses musiciens: un guitariste, Matt Murdock,  un batteur, Thierry Nirox, et un violoncelliste, Damien Jarry. Tout le monde s’installe, prend ses marques, et là, c’est le drame! Un ampli capricieux, un problème de secteur et le set se transforme en acoustique. Plusieurs personnes s’affèrent sur ce qui semble poser problème, d’autant plus qu’on sent la frustration du guitariste à abandonner sa Les Paul ; et pourtant rien n’y fait, et Manu devra demander à plusieurs reprises à son guitariste de prendre la guitare acoustique avant qu’il ne s’exécute.

DSCF0291
Manu présente des titres de son dernier album La dernière Etoile, mais également des reprises, avec un magnifique I’ve just seen a face des Beatles, et J’ne veux pas rester sage de son ancien groupe Dolly que tout le public reprendra en chœur. Manu nous présentera également un titre en japonais, « qui finit bien, comme les films hollywoodiens » (nous vous avions déjà indiqué que Manu travaillait sur un projet en japonais).
Tout au long du set, après chaque chanson, le groupe a l’espoir de voir l’ampli revenir à la vie… Sans succès, alors ils s’adaptent tous, quitte à improviser.
Avant le dernier titre, et pendant une dernière tentative pour réparer et avoir enfin un son électrique, Manu ne se laisse pas abattre et indique qu’en acoustique, ce qui est bien, c’est que l’on va à « l’essentiel »… Et là, le miracle! La Les Paul se fait entendre! Le groupe est ravi, le public aussi, la dernière chanson pourra être électrique! Manu s’amusera même à demander « on recommence tout? » à un public qui serait bien sûr prêt à revivre ce set plus électrique!
Malgré ces petits couacs, Manu et son groupe était bien présents et très communicatifs, et le public, nous n’en doutons pas, fut enchanté par ce set.

C’est ensuite au tour de Merzhin de faire bouger le public. Les lumières s’éteignent, et l’on entend un cœur qui bat, une lumière rouge accompagne ce rythme cardiaque. Le groupe fait son entrée, 6 hommes sur scène, et à peine installés, ils démarrent leur set avec les fans qui battent le rythme.

DSCF0359
La Bretagne s’installe au Café de la Danse, on voyage dans la forêt de Brocéliande, avec un rock breton, qui nous fait immédiatement penser à Matmatah. L’un des musiciens nous épate, il touche à tout : trompette, clavier, flute, clarinette et bombarde. On retrouve ici des influences celtes et on part très loin.
Avec plus de dix ans d’existence, les fans sont présents, connaissant les paroles de chaque chanson, et rentrant dans une transe folle à chaque nouveau titre joué. Tout le set monte en puissance, et alors que Merzhin entame une ballade, nous entendons le public qui veut continuer à monter plus haut. Mais bien évidemment, personne ne boude son plaisir et nous sommes tous transportés par les textes profonds de ce groupe breton.
Le groupe quitte finalement la scène, au son de ces battements de cœur que nous entendions à l’entame du set.
Le public peut se réjouir car Merzhin revient très rapidement sur scène, et commence un titre en acoustique. Pierre Le Bourdonnec, assis sur une chaise, explique en plaisantant qu’il se fait vieux et qu’il ne peut rester debout tout le long du concert. Mais le repos sera de courte durée, car très vite l’ensemble du groupe revient sur scène, et se remettent à jouer un son rock énervé et des mélodies qui ne sont pas sans rappeler Noir Désir.
Pour clore ce concert, à l’image de leur dernier album Des Heures à la Seconde, Merzhin nous propose leur titre Les indignés, empli de colère.
Nous retiendrons le message important passé ce soir par Pierre Le Bourdonnec : « il est important de faire vivre la musique, et de continuer d’aller aux concerts, et pas seulement à Paris, mais n’importe où. »

Nous vous rappelons ici les dates de la tournée de Merzhin:

28 mars 2014: La Fourmi – LIMOGES (87)
29 mars 2014: Festival A travers chants – SAINT SAULVE (59)
24 avril 2014: Le BBC – CAEN (14)
3 mai 2014: Le festivest – PONTARLIER (25)
24 mai 2014: Festival Les Traines savates – SAINTE FOY (85)
7 juin 2014: Mixup Bressuire Festival – BRESSUIRE (86)
28 juin 2014: La nuit des sables blancs – DOUARNENEZ (29)

Retrouvez plus de photos sur notre Flickr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s