Live Report: David Shaw and the Beat + Bot’Ox

Une soirée sous le signe de l’électro à la Gaîté Lyrique à Paris

Le samedi 29 mars 2014, deux groupes se produisaient sur la scène de la Gaîté Lyrique à Paris.

Le premier groupe à s’installer est David Shaw and the Beat; ils sont deux, David Shaw étant donc accompagné de son « beat ». On ressent tout de suite dès le début et tout au long du set que David Shaw, artiste de Manchester, n’a jamais voulu choisir entre le rock et l’électro, guitare en main et beat box à ses côtés.
Il a participé
à de nombreux projets (Siskid, Animal Machine et Blackstrobe), avant de sortir son premier album So it goes en 2012.

DSCF0406
Ses premiers projets étaient vraiment axés vers la musique électronique, mais ce soir, même si bien sûr l’ambiance dancefloor est bien présente, des influences rock, pop et new wave s’invitent à la soirée.
Ce mélange des genres fonctionnent et nous sommes en présence d’un public emporté par ces sons à faire trembler tout le corps; à la manière des raveurs, les premiers rangs agitent leurs têtes dans une transe indescriptible.
La guitare s’accompagne parfaitement avec le clavier et la batterie électronique de son acolyte; on y retrouve des références telles que New Order, mais surtout Depeche Mode.
La fin du set sera purement électro, David Shaw laissant de côté sa guitare, mais aussi son micro, pour se concentrer essentiellement à ses machines, sous les lumières des stromboscopes. Le groupe quitte alors la scène, laissant derrière eux un public en nage, mais conquis.

La salle se vide alors, tout le monde ayant besoin de prendre l’air et de se rafraîchir.
Bot’Ox arrivera d’ailleurs dans une salle
à moitié remplie, mais il faudra peu de temps pour que tout ce petit monde se retrouve pour un deuxième set, prêt à se défouler sur la musique de ce duo français formé par Cosmo Vitelli et  Julien Briffaz.

DSCF0490

Ces deux DJs sont déjà reconnus sur la scène électro française, mais ce soir, c’est l’album Sans dormir, sorti fin 2013, qu’ils viennent nous présenter. Sous Bot’Ox, c’est alors une toute nouvelle configuration, car nous avons affaire ici à une véritable formation rock, formée de Mark Kerr, au chant + guitare + synthé, Sylvain Daniel à la basse, et enfin le multi-instrumentaliste irlandais Jeremy Hickey à la batterie.
Cela donne ainsi une toute nouvelle dimension aux compositions de ce duo, offrant du coup un concert bien plus vivant que ne serait peut-être un set essentiellement électro.
Ce melting pot musical, à la fois rock, pop, électro ou blues nous permet de découvrir l’étendue du talent de chacun; nous noterons d’ailleurs la très grande forme du batteur. Dans ce brassage des genres, la voix de Mark Kerr se fait aussi duelle, tantôt sortie des ténèbres, tantôt douce.

Cette soirée, sous le signe de l’électro, teintée de rock, a permis ainsi d’élargir son public.

Vous pourrez retrouver Bot’Ox aux dates suivantes:
4 avril 2014 – Festival Chorus, La Défense (92)
5 avril 2014 – File7 avec Von Pariahs, Magny-le-Hongre (77)
8 juin 2014 – Le Plan, Ris-Orangis (91)

Retrouvez plus de photos sur notre Flickr

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s