Desert Pocket Mouse, le groupe qui monte, sur les routes des tremplins musicaux

Deux souris à poche du désert: l’une a des moustaches, l’autre non… les deux ont du talent !

1982049_755071217837649_1474376070_n Attention! Invasion  imminente! Cela dit, rangez vos pièges à souris, car ces petits rongeurs sont prêts à vous faire vibrer! En effet, les Desert Pocket Mouse, composés du chanteur et guitariste Stéphane, du batteur et pianiste Maxime, commencent à écumer les tremplins musicaux.

Les deux compères se sont rencontrés en 2010, alors qu’ils entamaient deux ans de Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles au Lycée Faidherbe à Lille (Littéraires pour Stéphane, scientifique pour Maxime). Ils commencent alors à jouer ensemble dans la petite salle de musique disponible dans l’établissement, font quelques concerts au sein du lycée pour divers événements (Le Khâgnaval, les Faidherb’arts…), et l’idée commence à naître. C’est donc au sortir de ces deux années, en septembre 2012, que le duo se forme. S’ils sont originaires du nord, la formation se délocalise à Paris pour le besoin de leurs études. Ils écrivent alors quelques titres qui formeront la maquette Desert Pocket Mouse que vous pouvez découvrir (écouter et télécharger gratuitement) au bas de l’article, puis ils commencent à jouer un peu partout : à Paris bien sûr, mais les souris nordistes reviennent également à Lille pour jouer leurs morceaux (concert mythique dans l’enceinte du Palais des Beaux-Arts notamment). Et ils ne s’arrêtent pas là: ils jouent à Lens, Arras, mais également Rouen, Toulon, Cachan… Ils ont aussi, récemment (le 26 mars), participé au Tremplin So Nord #7 au Biplan où ils ont partagé la scène avec Louis Aguilar and The Crocodile Tears, et dans lequel ils ont affronté les We are Toxic. Les souris sont sorties victorieuses de ce tremplin.

Mais ce n’est pas la seule victoire que les Desert Pocket Mouse souhaitent remporter. En effet, ils sont désormais en lice pour le tremplin Le Père Noel est-il un rockeur? dont le festival, qui se déroule à Lille et qui a pour but de redistribuer des jouets à des enfants défavorisés de la métropole, fêtera sa 20e édition. Et c n’est pas tout, puisqu’ils ont également été pré-sélectionnés par Live Nation et la mairie d’Arras pour participer au tremplin régional du Main Square Festival. Seules trois formations auront l’immense privilège de rejoindre Iron Maiden et Stromae à l’affiche du festival qui se déroulera les 3, 4, 5 et 6 juillet. Les Insouciants leur souhaite alors bonne chance. Ayant survécu au premier tri le 5 avril au Pharos d’Arras, Desert Pocket Mouse se prépare actuellement pour la deuxième phase qui aura lieu le 12 avril au Colisée de Lens. Enfin, s’ils s’en sortent, c’est encore au Pharos, le 26 avril, qu’ils devront affronter, lors d’une demi-finale explosive, les douze derniers groupes en lice. Enfin la finale, qui sera en public, aura lieu le 24 mai.

Edit: Les Desert Pocket Mouse ont bien été sélectionnés pour les demi-finales! (sélection qui a eu lieu au Colisée de Lens le 12 avril)

Inspirés autant par des artistes comme John Lee Hooker, que par des groupes comme les Beatles, Led Zeppelin ou Queen, mais également par la musique classique, les Desert Pocket Mouse ont pris soin de réaliser une maquette définitivement rock. C’est le cas avec le titre So bad, qui ouvre la maquette: la voix de Stéphane semble être en duo avec le son de sa guitare, le tout rythmé par la batterie de Maxime . On continue sur cette même voie avec Love Me, dont le pont à la guitare aura fini de vous convaincre des talents du groupe. Nous ne vous parlons même pas de l’efficace refrain qui vous restera en tête. On repart en douceur avec Follow The Light, qui montre que les souris ne sont pas seulement là pour faire crier les guitares et hurler la batterie. Non, les Desert Pocket Mouse nous offre un titre rock mais posé. They’ll Kill continue sur cette lancée, et même si l’intro à la guitare se fait menaçante, c’est bien la voix assurée et travaillée de Stéphane qui, sur ce titre, gagnera la bataille . Le titre se termine d’ailleurs sur cette guitare dont le son s’étouffe. Avec Later, la batterie et la guitare bouillonnent, et la voix de Stéphane semble calmer le jeu entre ces deux instruments, que, finalement, les deux musiciens semblent bien maîtriser. We Won’t Bend est, quant à lui, court mais efficace (il s’agit du titre le plus court de la maquette, excepté l’outro End) et nous montre à quel point la batterie de Maxime est au cœur de cette formation. S’en suit I Know qui est sans doute le titre qui vous restera le plus en tête, les « I Know » étant répétés tout au long de la chanson. Mention spéciale pour la fin de ce titre qui se termine en une explosion et en un rappel de la mélodie principale du titre. Cette explosion se poursuit avec Nothing To Me, où la guitare de Stéphane et la batterie de Maxime se battent en duel, pour ne faire qu’un seul vainqueur: les Desert Pocket Mouse. Avec Living Under Your Spell, dernier titre rock de la maquette du groupe, on ne sait pas de qui, de quoi, parle le groupe, tout ce qu’on sait, c’est que c’est nous qui sommes sous le charme. Enfin, les Desert Pocket Mouse soignent leur présentation, avec le titre End qui ferme la maquette. L’association piano/synthé, nous offre un grand moment de musique dans toute sa simplicité. La chanson finit de nous séduire, si cela n’était pas déjà fait.

Martin Vienne

Retrouvez les Desert Pocket Mouse sur les réseaux sociaux :

Facebook     Bandcamp     Soundcloud

Découvrez et téléchargez gratuitement les chansons des Desert Pocket Mouse !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s