Live Report – Coffees & Cigarettes / Oktobre / Manu

Trois groupes étaient invités à se produire sur la scène du Réservoir à Paris

DSCF1328

Lundi 5 mai 2014, nous étions invités au concert de Coffees & Cigarettes au Réservoir à Paris, l’occasion de découvrir ce projet en live, mais aussi le groupe Oktobre, et de retrouver Manu.

Coffees & Cigarettes est le premier à monter sur scène ; nous vous en avions déjà parlé ici lors de la sortie de l’EP London Western en janvier dernier. Ce projet musical imaginé par Renaud Druel prend vie sur scène, avec des animations diffusées sur un grand écran qui illustrent les titres, et ainsi l’histoire contée par Coffees & Cigarettes.
Renaud Druel, au chant et à la guitare, accompagné de Caroline Pauvert (alto), nous met tout de suite dans le bain avec pour commencer un instrumental très pêchu.
Tantôt rock façon western, tantôt jam, ce projet se décrit bien sous l’appellation hop’n’roll ; et l’utilisation de l’alto, qui donne un côté grave et sombre, se marie très bien avec ce son, nous rappelant parfois quelques titres de Dionysos.
Renaud Druel sera très bavard ce soir, et n’hésitera pas à demander l’aide du public pour faire les chœurs ; dommage que le son de sa guitare ait été peu audible…
Quelques titres débutent par une histoire, que Renaud Druel nous raconte de sa voix grave, repris ensuite dans ses chansons, toujours illustrées de tout type d’animation sur l’écran.
Le set se terminera comme il a commencé, avec un instrumental très rock. A leur sortie de scène, le public demandera un rappel, que Coffees & Cigarettes ne pourra honorer ; le duo revient tout de même sur scène pour remercier et préciser que le timing serré ne leur permet pas de faire d’autres titres.

DSCF1081

Un petit break le temps d’installer la scène, et ensuite c’est au tour d’Oktobre de nous présenter leurs titres, qui eux aussi débutent leur set par une longue intro, très psychédélique cette fois-ci.
Oktobre est un duo pop/rock créé fin 2012 à Paris, issue de la rencontre entre la chanteuse bordelaise Charline Max, et du musicien Philippe Buton.
Leur son est plutôt pop, rappelant parfois les années 80, accompagné de la voix douce de leur chanteuse, parfaitement habitée par ses chansons. Le guitariste est lui aussi habité, et nous proposera des sons quelque peu inspirés des Pink Floyd, en se servant de nombreux artifices à l’aide de sa tablette munie de nombreuses pédales.
Leur prestation est théâtrale, et ils demanderont aussi au public de se rapprocher de la scène, ce que quelques-uns n’hésiteront pas à faire.
Ils inviteront ensuite Manu et son guitariste à partager la scène avec eux pour reprendre le titre de Dolly, Partir seule.
Le set se terminera par un long solo à la guitare.

DSCF1132

La soirée se termine avec Manu, accompagnée de ses musiciens, Matt Murdock, Thierry Nirox et Damien Jarry.
C’est une tout autre dimension qui nous est présentée, avec un groupe au complet, et un guitariste qui cette fois peut exercer tout son talent à l’électrique (lors de son précédent concert au Café de la Danse, dont nous vous proposions un live report ici, la quasi-totalité du concert avait dû être acoustique à cause de quelques problèmes techniques).
Manu transpire la sympathie et la joie de vivre, c’est une personne généreuse, à la voix douce et enchanteresse.
Lors de ce set, des reprises nous seront proposées, notamment I’ve just seen a face des Beatles et un titre des Bubblies, ainsi qu’un titre en japonais.
Le guitariste est beaucoup plus bavard ce soir, peut-être est-il moins stressé de savoir que le matériel fonctionne ?… En tout cas, l’alchimie fonctionne, et leurs deux voix s’associent merveilleusement. Manu fera d’ailleurs d’un titre sa « déclaration d’amour au monsieur qui est là« .
Les autres musiciens semblent aussi heureux d’être là, le violoncelliste sera d’ailleurs très joueur avec son instrument.
Il y aura aussi plusieurs invités, tout d’abord Timothée, ancien candidat de La Nouvelle Star et jouant actuellement dans le groupe Madison, ils feront une reprise de Dolly, J’ne veux pas rester sage, qui commencera très lentement, et finira dans un rock endiablé. Ensuite, Ombeline accompagnera Manu pour le titre Le Paradis.
Vers la fin du set, le public, jusqu’alors resté assis, s’est levé et est venu danser et chanter devant la scène.
Enfin, on entendra dans la salle : « c’était bon« , et à Manu de dire : « j’aime bien entendre ça!« 

DSCF1209

Retrouvez plus de photos sur notre Flickr

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s