Retour Sur… Rhye

Retour sur l’album Woman de Rhye ! 

Rhye

Les Insouciants ne pouvaient aborder les musiques actuelles sans s’arrêter sur Rhye, groupe originaire de Los Angeles qui a dévoilé son premier album, Woman en Mars 2013 mais que nous avions découvert bien plus tôt suite à la sortie de l’EP Open. Déniché sur internet avant même que le nom ne puisse vous dire quoi que ce soit, le coup de cœur s’était opéré dès la première écoute, présageant une suite prometteuse. Aujourd’hui nous avons décidé de le remettre au goût du jour et de vous en parler.

Rhye est avant tout un duo composé de Robin Hannibal (Robin Braun) et Mike Milosh (Michael Milosh), chanteur et musicien canadien. Tous les deux n’en sont pas à leurs premiers essais, et loin de là puisqu’on compte plus d’une dizaine d’albums à eux deux au travers de divers projets, Robin étant membre du duo danois Quadron -formation indie, pop, élecronique, soul, jazz et rap – alors que Mike va plutôt se tourner vers la production tout en sortant un album, You make me feel (2004). Compte tenu de son anonymat, le groupe a expliqué qu’il préférait le garder, cherchant davantage à intéresser le public musicalement, de façon à les toucher.

Une voix. Une musique que l’on distingue parmi tant d’autres, voilà ce que nous promet Rhye, rafraîchissant notre écoute musicale et proposant quelque chose d’encore inconnu.

C’est sans surprise que l’on retrouve les trois titres présents sur l’EP et avec plaisir que l’on réécoutera Open qui ouvre le bal, posant les conditions d’écoute entre jazz et soul avec un accent quelque peu electro, chose dont on ne se lasse pas. Avec ses bois et ses cuivres, c’est avec extrême douceur que l’on entre dans l’univers sensuel et addictif de Rhye. Alors mystérieux jusque-là, on apprend que ce n’est pas une femme au chant mais bel et bien un homme puisqu’il s’agit de Mike Milosh (producteur et chanteur originaire de Toronto) révélant le secret du groupe. Qu’importe, sa voix nous berce au fil de l’écoute de l’album, se mêlant aux instruments de manière à nous transporter vers un ailleurs. S’en suit The Fall. Toujours présente, la basse donne un véritable accent jazzie à l’uniformité du morceau, révélant un piano sur fond de violons. C’était sans compter sur Last Dance aux accents plus funk est plus marqué donnant l’impression d’une dernière dance emportée par les synthétiseurs et les cuivres qui viennent appuyer les envolées du chanteur. Quant à  Verse il n’est pas sans rappeler le titre Reunion de The XX avec une touche d’exotisme dans la composition, donnant à la structure du morceau une certaine légèreté et une belle détente.  Cependant, contrairement à ces derniers qui s’appuient sur la rythmique et la guitare, Rhye  préfère privilégier les instruments classiques et donc les violons, piano,… C’est donc tout en douceur qu’ils nous amènent dans un univers plus que relaxant. Shed Some Blood en est d’ailleurs la confirmation avec son atmosphère très soul autour de ses basses qui ressortent énormément dans tout l’album, laissant tout de même une large place à la voix.  3 Days qui été également sur l’EP précédent marque l’utilisation d’une harpe. Un côté plus electro ressort alors de par l’utilisation d’un piano et d’un synthétiseur plus marqué que sur le reste de l’opus, gardant cette mise en valeur des basses. Il faut attendre One of those summer day pour qu’apparaisse un son de guitare autour d’une basse plus minimaliste, et répétant inlassablement ce même arpège.  Enfin, nous ne pouvions pas ne pas vous parler de Hunger, dernier titre aussi présent sur l’EP puisqu’il est l’un de ceux qui nous avait déjà marqué grâce à sa performance entre electro et jazz. Plus vif que les autres il nous plait toujours autant.

Tout comme The XX avant eux, Rhye parviendra-t-il à se faire un nom avec The Fall? Une chose et sûr, nous, ils nous ont conquis. A écouter seule chez soi ou en pleine ville, oubliant ainsi le brouhaha interminable il sera vous plonger dans une atmosphère bien loin de la vie quotidienne. Une fois que vous l’aurez écouté, vous ne vous en passerez plus.

On vous laisse avec un extrait de cet album, Woman :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s