Live Report : Heavy Montréal 2014 – Jour 1

On revient sur cette première journée de solos brutaux, de décibels et de mosh pits à Heavy Montréal.

Pendant Three Days Grace - Heavy Montréal 2004 - Photo : Tim Snow

Pendant Three Days Grace – Heavy Montréal 2004 – 09 août 2014 – Photo : Tim Snow

Les grosses guitares font vibrer Montréal pour deux jours. Les metalheads, fans de punk, hardcore, simplement de rock, se massent au Parc Jean-Drapeau pour se défouler au son des groupes qu’ils suivent avec fidélité. Le soleil tape fort, un décompte des t-shirts de groupes est impossible à faire, la bière coule à flot. Le plaisir est palpable, les sourires illuminent les visages. Oubliez les clichés, les spectateurs sont on ne peut plus heureux d’être sur place et de le partager avec des inconnus.

Pour doubler l’offre de spectacles, les deux nouveautés de cette 6e édition sont l’ajout d’une quatrième scène et une plus grande diversité au niveau des genres musicaux, comme les punks à accordéon de Dropkick Murphys. De plus, la journée du samedi est très achalandée, en raison d’un petit groupe de Los Angeles que personne ne connait et qui ont soumis leur setlist à la faveur populaire : Metallica. Si on aime le métal, il est fort probable qu’on respecte au minimum la carrière de la formation, qu’on veuille aller les voir jouer leur célèbre matériel. La rareté attire. Seule date nord-américaine de la tournée, ce passage à Montréal est immanquable. Avant ce spectacle attendu, voici un résumé de notre parcours éclectique entre les scènes…

 

13h10 – 13h50 – Babymetal – Scène Heavy

BabyMetal_TimSnow_20140809-14

Babymetal – Heavy Montréal 2014 – Jour 1 – 09 août 2014 – Photo : Tim Snow

On s’arrête le temps de deux chansons aux abords de la scène Heavy pour regarder Babymetal, phénomène metal de l’heure, qui attirent beaucoup de curieux. Venues du pays du soleil levant, les jeunes Suzuka Nakamoto (16 ans), Yui Mizuno (15 ans) et  Moa Kikuchi (15 ans) s’activent joyeusement sur scène. Leurs chorégraphies les font bondir partout. Babymetal déchaine les passions, on aime ou on hait. Il faut prendre le groupe comme ce qu’il est : basé sur le visuel, tout comme Kiss ou plusieurs groupes de visuel kei pouvaient miser sur la théâtralité. De X Japan en passant par Kirk Hammett (Metallica) sans oublier Lady Gaga (Babymetal a ouvert 5 dates de la tournée ARTRave aux États-Unis), les musiciens se les arrachent, la preuve qu’elles ont une certaine pertinence.

Les basses résonnent, les guitares grondent et si on ne prête pas attention aux thèmes ou à la scénographie, c’est bien du metal. Elles ne vont rien réinventer musicalement, mais ces trois jeunes amènent un vent de fraicheur. Leur performance est vraiment accrocheuse, amusante et leurs looks sont jolis, un petit comme les lolitas japonaises

13h30 -14h00 – Mass Hysteria – Scène de l’Apocalypse

Mass Hysteria Heavy Montreal 2014 - 21

Mass Hysteria – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Eva Blue

Positif(s) à bloc comme leur chanson, Mass Hysteria démarre en trombe. Ils se chargent de réchauffer les festivaliers et de transmettre son beau message (profiter de la vie, de ne pas se laisser opprimer, de ne pas se laisser berner par les gens ou le système politique). À la hauteur de leur réputation de bêtes de scène, ils donnent trente minutes de pure folie. Et pour ceux qui ne les connaissaient pas, ils nous avertissent dès le départ qu’ils vont nous «gonfler à bloc».

Pendant plusieurs minutes, la foule est captivée et reste assez calme. Chanson après chanson, elle se laisse entrainer par la présence scénique du groupe. Celui-ci finit par jouer dans un cercle pit, puis entame Contradiction. Furia termine de façon énergique la prestation avec un petit Wall of death en prime.

Les Furieux et les Furieuses du Québec ont avait pu voir le dernier passage de Mass Hysteria en 2008. Le chanteur Mouss a fait un effort supplémentaire au-delà du «Ça va, Montréal !?» avec un juron (un «osti» bien prononcé !) et des références sur le contexte social passé. Visiblement, le Printemps érable a marqué son imaginaire, Mouss en fait mention à quelques reprises.

Si vous les avez manqués, Mass Hysteria est en ce moment en tournée dans quelques villes (St-Casimir le 12 août, Québec le 14 août, Sherbrooke le 15 août et St-Césaire 16 août). Ils ont sorti en 2013 un live maintenant disponible au Québec intitulé Mass Hysteria à l’Olympia célébrant leurs 20 ans de carrière.

14:00 – 14:30 – Biblical – Scène de la Forêt

Biblical_byVanLeclair-1

Biblical – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Van Leclair

Détrompez-vous, le groupe de Toronto formé en 2010 n’a rien de religieux. Pour eux, ce nom était simplement agréable à l’oreille !  Au départ, le groupe a pensé s’appeler Biblical Proportions à cause de cette réplique de Peter Venkman (Bill Murray) dans Ghostbusters : «Or you can accept the fact that this city is headed for a disaster of biblical proportions».

Biblical verse dans le stoner rock, tantôt psychédélique, tantôt hard rock, à la manière de Queens of The Stone Age. Biblical a aussi des affinités avec Kyuss, ayant tourné avec eux lors de leur reformation. Ils ont sorti un EP éponyme en 2011 et l’album Monsoon Season en mars. Second Sight en est le premier extrait et sonne terriblement bien en live. Overkill joue en même temps sur la scène Molson Canadian et Biblical n’arrive qu’à attirer une poignée de spectateurs. Pourtant, une belle découverte qu’est leur musique sulfureuse, avec des paroles hantées par la mort.

14:30 – 15:15 – Municipal Waste – Scène de l’Apocalypse

Municipal Waste Heavy Montreal 2014 Photo by Eva Blue - 18

Municipal Waste – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Eva Blue

Municipal Waste livre la marchandise avec du trash métal complètement absurde. Actifs depuis 2001, ils ne se prennent pas au sérieux une seule seconde, préférant écrire des chansons sur un requin (Terror Shark est présenté ainsi), les morts-vivants, les monstres, la bière (Beer Pressure), les beuveries, etc. On est agréablement surpris, on se disait que ce n’est pas trop notre tasse de thé à la base. Les chansons humoristiques peuvent être vite lassantes ou agaçantes, mais l’ambiance festive est intense. Pendant les interventions, Tony Foresta dit qu’ils sont très heureux de jouer la même journée que Metallica et que c’est magnifique de voir autant de filles dans le public.

La foule devient folle en entonnant les derniers mots de Born To Party comme un hymne : «Municipal Waste is gonna fuck you up». En plus, Tony Foresta encourage à grimper dans les arbres, les circle pits.

15:15 – 16:00 – Apocalyptica – Scène Molson Canadian

Apocalyptique_TimSnow_20140809-8

Apocalyptica – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Tim Snow

Apocalyptica fait partie de ces groupes metal qui ont su apporter un élément nouveau à leur musique. Il n’y a que des violoncelles au son saturé, crasseux et une batterie sur scène comme sur leurs propositions studio. Eicca Toppinen hurle pour motiver la foule : «Are you like fucking metal ?!?». On connait tous la réponse.

Les Finlandais se sont fait connaitre par une rexiste totale des chansons de Metallica, avant de se tourner vers une musique plus rock avec Worlds Collide et 7th Symphony et ses nombreux invités de marque. La prestation n’est pas flamboyante, mais non pas sans émotion. Refuse/Resist et Inquisition Symphony font plaisir aux amateurs de Sepultura. Les reprises d’Apocalyptica demeurent une belle curiosité et qui ne dénaturent pas les chansons d’origine. Quant à leurs chansons les plus connues, I’m Not Jesus et I Don’t Care, sont chantées par Franky Perez, leur nouveau chanteur qui en est à sa deuxième date avec le groupe après Toronto. Ils tentent quelques notes du Ô Canada avant d’entamer Hall of the Mountain King et sa rapide montée en puissance. Cocasse. Apocalyptica concocte un huitième album qui sortira au courant 2015.

16:00 – 16:45 – Three Days Grace – Scène Heavy

ThreeDaysGrace_TimSnow_20140809-8

Three Days Grace – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Tim Snow

N’ayant jamais entendu chanter le chanteur qui a succédé à Adam Gontier depuis 2013, on a des réserves avant que le concert commence. L’intro Bang Bang (My Baby Shot Me Down) de Nancy Sinatra précède Just Like You. Three Days Grace commence en force. L’ambiance explose dès le départ. Rapidement, Matt Waist (My Darkest Days) fait oublier toute habitude d’associer la voix d’Adam Gontier à un de leurs titres. Le frère de Brad Waist, le bassiste du groupe, n’a rien à envier à son prédécesseur. Sa voix cassée se prête très bien aux anciens morceaux et il arrive à crier puissamment comme Gontier le faisait. Il est aussi très à l’aise sur scène.

Ah, notre jeunesse ! Ah, la nostalgie ! Les I Hate Everthing About You, Animal I Have Become, The Good Life (The Beautiful People de Marilyn Manson en introduction) ont traversé le temps et restent si accrocheuses. La foule chante en chœur toutes les paroles, le bras en l’air.

Matt Waist présente la rassembleuse Home en faisant référence au refrain : «Some people take, take, take and are never satisfied».

Il n’est jamais facile de repartir à zéro pour un groupe qui perd son leader ou une figure importante. Les Ontariens l’ont fait avec brio sur scène. Il faudra porter attention à ce que Three Days Grace pondra avec Matt Waist, maintenant incorporé de façon officielle au groupe. Le dernier album Transit of Venus (2012) est passé inaperçu au niveau médiatique…

16:30 – 17:00 – Whores. – Scène de la Forêt

WHORES_byVanLeclair-3

Whores. – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Van Leclair

On change de registre pour du noise, à l’ombre, sous les arbres. Une ambiance parfaite pour la lourdeur décapante de la musique de Whores. Christian Lembach (voix et guitare), Travis Owen (batterie) et Jack Schultz (basse) donnent un excellent concert. Les vocalises violentes de Christian Lembach se confondent aux paroles livrées avec tout son cœur. Travis Owen frappe sur la batterie comme si sa vie en dépendait.

C’est que du bruit ? Absolument pas ! Les chansons sont assez mélodiques, plein de fuzz (distorsion des aigus). Baby bird ou I Am Not A Goal Oriented Person sont irrésistiblement faites pour headbanger. Le groupe d’Atlanta a deux albums à son actif : Ruiner (2011) et Clean (2013).

17:00 – 17:45 – Protest The Hero – Scène de l’Apocalyspe

Protest the Hero Heavy Montreal 2014 Photo by Eva Blue - 08

Protest The Hero – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Eva Blue

Le quintet ontarien Protest The Hero joue devant une grosse foule leurs singles précédents comme Hair-Trigger, Bloodmeat, Bone Marrow et les pièces de leur quatrième album financé par le public Volition (2013) telles que Clarity ou Mist. Même en live, leurs riffs compliqués, rapides, techniques juxtaposé à la voix claire et criarde de Rody Walker sont trop lisses, sans saveur. Ils gagneraient à salir leur son.

18:15 – 19:15 – Anthrax – Scène Molson Canadian

Anthrax_TimSnow_20140809-12

Anthrax = Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Tim Snow

De la visite rare. Anthrax monte sur scène alors que la foule attendant Metallica et The Offspring devient de plus en plus compacte. Les New Yorkais faisaient partie du Big Four du trash metal dans les années 1980 avec Metallica, Slayer et Megadeath. Trois de leurs albums ont marqué l’histoire de la musique (Spreading The Disease, Among the Living et State of Euphoria). Leur heure de gloire est terminée, mais ils sont revenus avec des albums mieux acceuillis par la critique et leurs  fans que dans les années 1990 avec We’ve Come For You All en 2003 et Worship Music en 2011.

Les membres du groupe sont visiblement heureux d’être là, des grands sourires aux lèvres. Joey Belladonna a beaucoup d’énergie à dépenser, même s’il se permet de s’asseoir au bord de la scène (comique lors d’une chanson rythmée !). Il sourit beaucoup, visiblement impressionné par le public. Il dialogue avec le public avec des «Make a fucking war !!» ou «Are you alive ??» à plusieurs moments. Il entraine aussi la foule à chanter, dont sur la chanson finale, Antisocial. Elle les a fait connaitre à un public plus large, mais il s’agit en fait d’une reprise traduite des Français Trust. Des bras en l’air sont alors à perte de vue. «God bless you, man that’s was awesome !» lance Belladonna avant de quitter la scène.

19:30 – 20:15 – Madball – Scène de l’Apocalypse

Madball Heavy Montreal 2014 Photo by Eva Blue - 01

Madball – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Eva Blue

Madball est un groupe new-yorkais de hardcore que l’on ne connaissait pas, mais qui roule sa bosse depuis 1988. Ils se sont séparés temporairement et au courant de la décennie 2000, ils ont ajouté trois albums à leur discographie (Legacy, Infiltrate The System et Empire).

Ils se produisent devant une foule réduite (la majorité des festivaliers se rendent aux scènes principales pour The Offspring), mais donne tout ce qu’ils ont. Les gens sont incapables de ne pas mettre à l’épreuve leurs cervicales et leurs jambes. La guitare de Mitts est furieusement accaparante. Entre cris et rap, Freddy Cricien hurle sans que ça soit trop agressant à l’oreille. Ce fut une très bonne performance, mais pas inoubliable.

20h15 à 22h35 – Metallica by request – Scène Molson Canadian

Metallica_TimSnow_20140809-9

Metallica – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – Photo : Tim Snow

Metallica n’était pas venu à Montréal depuis le World Magnectic Tour en 2009. On n’est pas les seuls à voir pour la première fois James Hetfield, Kirk Hammett, Robert Trujillo et Lars Ulrich sur scène. La foule est fébrile, alors que la vidéo d’explication de Metallica by request démarre. S’en suit un autre vidéo sur The Ecstasy of Gold de Ennio Morricone (bande sonore de The Good, The Bad and The Ugly). Metallica attaque avec Blackened.

Plus grands que nature, le groupe ratisse large niveau public, autant des puristes que des gens qui connaissent peu le métal. Les détenteurs de billets avaient jusqu’au 01 août pour faire entendre leur voix pour le choix de la setlist. Au final, beaucoup de chansons du Black Album et de chansons que le groupe aurait de toute façon faites dans un cadre «normal» (Master of Puppets, Nothing Else Matters, Enter Sandman, Ride the Lightning,  … And Justice for All). Metallica est peut-être condamné à jouer son ancien matériel, vu les albums pas fameux qu’ils proposent depuis 1991 (en exceptant peut-être Death Magnetic). La nouvelle chanson Lords of Summer ne semble pas susciter de grandes réactions. On notera une magnifique interprétation de For Whom the Bell Tolls repris en chœur, après que James Hetfield ait demandé si on avait envie de lourdeur.

On se régalera toute la soirée de la voix martelée de Hetfield, des airs sombres des années 1980, des longs solos torturés, certains entre James Hetfield et Kirk Hammet.

La scène est simple, mais imposante à la fois. Les trois écrans géants (un en fond de scène) sont découpés en 16 parties horizontales. Les jeux de lumière créent des ambiances contrastées avec les couleurs de la captation, par exemple rouge sur sépia sur One (avec une animation de soldats le dos courbé qui se transforment en squelettes), bleu sur mauve sur Sad but True, bleu sur vert/jaune sur Nothing Else Matters. Des lasers multicolores ponctuent superbement des intros, dont celle de One.

Une foule VIP se trouve entre deux avancées et quelques fans se trouvent directement sur les deux côtés de la scène. Deux d’entre eux, originaires de la région de Québec, ont la chance de présenter de façon improvisée Sad but True et Battery. Un moment intimidant, mais sans doute irréel pour eux !

Le vote de la journée se déroulait entre The Four Horsemen, Fuel et Fight Fire with Fire. Au rappel, la première a remporté la bataille. Seek & Destroy termine la soirée en apothéose avec des ballons de plage noirs, rouges et jaunes estampillés du logo du groupe..

Moment historique s’il en est un. Les 40 000 personnes pourront se dire qu’ils ont vécu un concert solide de Metallica.

 

Vous pouvez lire notre résumé du dimanche ici.

Plus de détails sur Heavy Montréal : http://heavymontreal.com/fr/

* Crédit bannière : Municipal Waste – Heavy Montréal 2014 – 09 août 2014 – photo : Eva Blue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s