Tove Lo : La reine du ciel nordique

À 26 ans, elle règne sur les nuages – hallucinogènes – de la Suède. Tove Lo est une pop-star en puissance.

Tove-Lo

Tove Lo est un croisement pop entre la noirceur mystérieuse de Lykke Li, le côté théâtralement dansant de Marina and The Diamonds et les fêtardes d’Icona Pop. La jeune femme, qui a lancé son premier album Queen of the Clouds cette semaine, commence à faire sa marque le marché de la musique. Habits et Stay High (remix d’Habits avec Hippie Sabotage, un remix franchement mauvais et inutile) ont créé la surprise. Lentement, elles se sont hissées au haut de plusieurs tops anglais et australiens.

Elle a aussi bénéficié d’un bon rayonnement en faisant la première partie de Katy Perry  en Australie lors de son Prismatic World Tour. En parallèle, l’auteure-compositrice-interprète a écrit pour Icona Pop, Girls Aloud, Lea Michele, Cher Lloyd...

10565139_930365816980331_6021085556530398371_n

Elle sait manier la pop, c’est le moins que l’on puisse dire… Elle dispose d’une maitrise totale des conventions de l’écriture et de la composition pop (intros, écho, chœurs surprésents, etc.). Les chansons sont courtes, punchées. Les paroles sont répétées et on les apprend par chœur à la première écoute, mais on ne tourne pas inutilement autour du pop avec des ponts, des reprises et des moments chantés différemment à en plus finir.

Néanmoins, bercée à Nirvana et Hole, elle ne renie pas dans son style ses racines rock. Les paroles de The Gun, la première chanson établissent dès le départ le ton provocateur, direct, sans filtre. Le reste est dans la même veine, pas besoin de vous faire un dessin.

Tove Ebba Elsa Nilsson possède une voix claire qui rappelle à plusieurs moments cela de Lady Gaga.  Son écriture est franche, aucunement reluisante, avec un humour grinçant. Elle n’embellit jamais la réalité. Sa réalité. L’intro et les interludes The Sex, The Love et The Pain lient toutes ses histoires d’amour toxiques et de ruptures amoureuses. Ils nous guident comme trois étapes menant à la destruction amoureuse et personnelle. Dans la première partie, on a droit à des chansons surtout à des chansons rappelant le party, la débauche, la futilité de la jeunesse. Peu à peu, la souffrance s’installe et se ressent plus dans les paroles. Le tout est très sombre, mais on peut danser allégrement grâce au beat up-tempo.

La jeune femme ne cache rien de ses pensées intimes sur son passé houleux (les excellentes Moments, Taking Body), ponctué par la drogue (Beauty, Not on Drugs (avec un torturé «I’m not on drugs, I’m just in love» répété)) et la destruction de l’autre (Habits, Timebomb). On retrouve peu de vraies ballades sur l’album, celles qui s’en rapprochent sont plus sombres, les basses fréquences à fond (The Way That I Am ou Thousand Miles, This Time Around). En bref, elle n’a pas eu la vie facile !

On vous propose de succomber  avant l’explosion de cette bombe pop !

Retrouvez Tove Lo sur les réseaux sociaux : 

http://www.tove-lo.com/

https://www.facebook.com/tovelo

https://twitter.com/iamtovelo

https://instagram.com/iamtovelo

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s