A écouter: Eight Houses, le nouvel album de She Keeps Bees

Après la découverte de 3 titres de Eight Houses, l’album de She Keeps Bees est enfin disponible

269141_10150355501067646_3217717_n

 

La découverte des 3 singles issus de Eight Houses de She Keeps Bees en juillet et aout dernier nous annonçait un album de très bon cru. A l’écoute de l’album entier, nous ne sommes en aucun cas déçus.

Rappelez-vous, nous vous avions parlé de She Keeps Bees pour la première fois en juillet à l’occasion du clip disponible de Is what it is, le premier single de ce quatrième album, mais aussi le titre qui le clôt. Originaire de Brooklyn, ce duo formé par le couple Jessica Larrabee et Andy LaPlant ont déjà sorti 3 albums salués par la critique entre 2006 et 2011 avec une voix et un son caractéristique entre blues et folk. Ce quatrième album, Eight Houses, est sorti le 16 septembre 2014 aux Etats-Unis sur le label Future Gods, et le 22 septembre 2014 au Royaume-Uni sur le label BB.Island. Nous avons dû attendre le 26 septembre 2014 pour sa sortie française, également sur le label BB.Island, mais l’attente valait le coup !

L’essence même de She Keeps Bees, c’est le noyau dur chant/guitare par Jessica Larrabee d’un côté, et batterie par Andy LaPlant de l’autre. Sur Eight Houses, le duo surfe sur un mélange de blues, rock et folk, avec un son étoffé à l’aide de l’intégration d’instruments additifs, claviers (Burning bowls, Radiance) ou cuivres (Owl) donnant de l’ampleur aux morceaux. Sharon Van Etten, auteur-compositeur « voisine », apparait également sur 2 morceaux, Is what it is et Owl, 2 titres profonds et apaisants que nous vous avions déjà fait découvrir. Et grâce à la participation de Nicolas Vernhes à la production de cet album (leurs précédents LP étaient tous autoproduits), Jessica et Andy ont pu se concentrer pleinement à la composition et l’état d’esprit de Eight Houses. Un des thèmes de l’album est centré sur la culture amérindienne dont le duo déplore un manque d’enseignement dans l’histoire américaine.

Eight Houses, c’est une effusion d’émotions transmises par une voix douce, chaude, parfois vibrante ; des titres en apesanteur, comme Feather lighter qui débute l’album ou Radiance, ou d’un rock plus abrupt, tel Both sides ou Greasy grass, mais toujours d’une intensité extrême, parfois mystique.
On vous le recommande vivement!

 

a2338632045_10

 Tracklist de l’album :

01. Feather lighter
02. Breezy
03. Owl
04. Both sides
05. Burning bowl
06. Radiance
07. Wasichu
08. Greasy grass
09. Raven
10. Is what it is

On vous laisse avec le tout premier titre de l’album, Feather lighter, qui, on l’espère, vous donnera envie d’écouter la suite:

 

 

She Keeps Bees passeront par la France dans le cadre du festival Winter Camp aux dates suivantes :

9 décembre 2014 – Hospice d’Avré, Tourcoing (59); avec PS I Love You
10 décembre 2014 – Trabendo, Paris (75); avec BRNS
13 décembre 2014 – Le Tétris, Le Havre (76); avec Samaris et Nuit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s