Catfish and The Bottlemen : un premier album sensationnel

Un premier album prometteur pour l’un des nouveaux espoirs britanniques de la scène rock !

Catfish and The Bottlemen. Source photo : inthejunkyardmusic.co.uk

Catfish and The Bottlemen. Source photo : inthejunkyardmusic.co.uk

Peu connus en France, les gallois de Catfish and The Bottlemen se font petit à petit une place parmi la nouvelle scène anglaise, connaissant une grande effervescence depuis quelques années. Formé en 2007 à Llandudno, Van McCann et sa bande se sont rencontrés sur les bancs de l’école. Après une signature sur Communion Records (le label de Bad Suns, Half Moon Run ou Gotye notamment) l’année dernière, ils ont séduit les anglais avec un son indie rock mélodique et teenage, avec Kathleen ou Homesick comme titres. Fiers de présenter leur premier effort, The Balcony, avec une fanbase qui commence à éclore (pour info, toutes les dates de leur tournée anglaise de cet automne affichent soldout) et un bon soutien des médias anglais (comme la BBC avec leur dispositif national de jeunes talents BBC Introducing, qui a révélé entre autres Florence + The Machine, Two Door Cinema Club, The 1975 ou Marina & The Diamonds) le groupe pourrait devenir l’une des révélations britanniques de 2014 à suivre de près.

L’album est introduit par Homesick, l’une des pistes qui a révélé la formation l’an dernier. Au départ calme, elle révèle son côté énervé dès le premier refrain, tout en possédant des tonalités indie pop. A peine remis de cette petite turbulence qu’on enchaine avec l’électrisante Kathleen, une petite pépite additive et mélodique, et l’un de nos coups de coeur dans cet opus. Quant à Cocoon, elle est aussi entêtante que la piste précédente, malgré son petit aspect rock alternatif teenage période The Kooks dans les années 2000, avec un jeu de batteries qui vaut la peine d’être écouté. Pas étonnant que cette track se retrouve dans la playlist du célèbre jeu vidéo Fifa 15.

Pourtant, les arguments positifs pour Fallout ne seront pas les mêmes : bien qu’elle soit du tonneau similaire que ses petites soeurs, on sent que les mélodies tournent en rond et se ressemblent. Or, la piste suivante, Pacifier, le dernier single à ce jour, tire son épingle du jeu, et devient addictive au bout de quelques écoutes.

Changement de registre avec Hourglass, ou ce titre possède un aspect mélancolique et acoustique. La voix de McCann est mieux mise en avant, et autant dire qu’après quelques faux pas, on apprécie. Quant à la seconde partie de l’album, toujours un rock énervé calibré pour la bande FM, se ressemblant certes mais qui passe assez facilement. On aura un petit coup de coeur pour Sinewinder avec une intro rythmée notamment.

Pochette de leur premier album, The Balcony. Source photo : en.wikipedia.org

Pochette de leur premier album, The Balcony. Source photo : en.wikipedia.org

En résumé, un effort qui nous a conquis à 65% seulement, surtout au fait que les mélodies se ressemblent au fil de l’album. Ce ne sera pas l’album de l’année forcément, mais l’ensemble est assez prometteur et on est curieux de savoir comment ils vont évoluer au fil du temps. Mais en attendant, on vous conseille d’aller les voir en live le 28 novembre prochain à La Flèche d’Or (Paris) avec les américains de Public Access TV en première partie (billetterie et infos sur ce lien).

Pistes à écouter : Kathleen – Cocoon – Pacifier – Sinewinder

Publicités

2 réflexions sur “Catfish and The Bottlemen : un premier album sensationnel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s