[Review] Loud EP : Corson

Un EP six titres avec des idits pour Corson !

cover-corson_ep

 

Synonyme de vacances pour certains d’entre vous, fin Octobre est aussi riche en sorties musicales. En ce début de semaine nous avons décidé de nous arrêter sur le lorrain Corson qui avait dévoilé courant Juin un duo avec la belle Sophie-Tith sur le titre Ces Choses-Là, et a sorti le 27 Octobre, son premier EP, portant le nom de son dernier single en date, Loud, et ce, alors même que nous attendions initialement son premier album à cette même date.

Comme pour nous rassurer, l’EP débute par le premier single, Raise Me Up (Je Respire Encore) auquel vous n’avez pu échapper ces derniers mois, le titre passant régulièrement sur les ondes radiophoniques. Son refrain entêtant reste encore ancré dans nos mémoires, tout comme le second single, Loud, car Corson c’est surtout des mélodies accompagnées de paroles que l’on retient facilement. Deux inédits poursuivent alors notre écoute, Forever Young et Let It Go, le premier comportant des beats un peu plus électroniques en début de morceau, avant que l’on ne revienne complètement à l’univers du chanteur, un brun de nostalgie s’emparant de nous, les arpèges nous transportant jusqu’à la fin. Avec Let It Go et ses violons, on poursuit dans cette voie, le tout ne pouvant que nous remémorer la formation classique de l’homme, nous laissant parfaitement visualiser une scène de film avant que les paroles ne prennent la relève. On pénètre alors une fois pour de bon dans son univers aux couleurs mélancoliques, anglais et français s’entremêlant encore et toujours sans complexes, caractérisant sa musique. Quant à Made Of Pain, troisième inédit de cet EP, nous avouons le connaître puisque nous avons eu l’occasion d’écouter le premier album du chanteur, The Rainbow, sur lequel elle figure et dont la sortie a été repoussé à une date encore indéterminée même si nous avons hâte de pouvoir vous en parler. Ici, Corson, en plus de nous offrir des mélodies comme on les apprécie nous prouve qu’il possède une voix pouvant varier d’un timbre à l’autre sans problème, nous laissant impressionné devant sa personne. Ne voulant en dévoiler plus, Corson clôt notre écoute avec une version anglaise de Raise Me Up que l’on préfèrera même à l’originale. 

Avec ce premier EP, Corson nous montre ses capacités de musiciens et chanteur hors pair, lui promettant un bel avenir dans la musique française et pourquoi pas à l’étranger.

Retrouvez Corson en concert : 

14 Novembre : Café de la Danse, Paris
15 Novembre : Cabaret L’Escale; Migennes
31 Janvier : Salle Cap Caval, Penmarch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s