[Review] Yeah Yeah – Dead Stereo Boots

Les Insouciants mettent le duo Nancéien Dead Stereo Boots à l’honneur.

 DSB COUV INSOUS

Cette semaine, la rédaction a décidé de mettre à l’honneur la scène Lorraine avec la sortie du troisième EP des Dead Stereo Boots, Yeah Yeah le 27 Octobre. Quasiment un an après la sortie de Broken Stereo Love (Novembre 2013), le duo remet le couvert avec ce quatre titres quelque peu différent de ce à quoi il nous avait habitué.

Au premier coup d’œil, l’univers du duo se retrouve dans la part visuelle de Yeah Yeah laissant transparaître une femme nue dans des tons clairs. Oui, parce que les Dead Stereo Boots sans les femmes c’est un peu comme une orgie sans sexe ! On s’attarde alors sur les morceaux et une chose nous fait sourire, les quatre titres portent le nom d’une saison. Est-ce dû à un manque d’inspiration au moment de trouver un titre ? Impossible, vous allez rapidement comprendre pourquoi.

Quatre titres, quatre saisons.

A peine a-t-on enclenché la lecture que les premières notes de Spring, nous embarque dans cette atmosphère rock que l’on apprécie tant chez les Dead Stereo Boots, guitare et batterie pulsant sans relâche, donnant cette frénétique envie de nous mouvoir, comme c’était déjà le cas avec d’anciens morceaux. On s’attend alors à ce que la suite se déroule de la même manière jusqu’à épuisement, ce qui, en réalité est une grave erreur de notre part, en atteste le titre acoustique Summer qui s’en suit. On délaisse les guitares saturées et les rythmes endiablés pour un bœuf entre amis autour d’une guitare acoustique, d’un piano, de cuivres et d’un harmonica, le tout savamment dosé et accompagné de légères percussions. En quelques secondes, la petite bande nous ramène vers les couleurs chaudes et agréables de l’été, nous donnant envie de renouer avec lui alors que l’automne est bien là, la nostalgie s’emparant de nous. Et l’automne venons-y justement. Fall, n’est pas sans nous rappeler la chute des feuilles, nus transportant vers la mélancolie, un piano venant appuyer la guitare acoustique ainsi que la voix de Rodger qui nous fera d’ailleurs penser à celle de Kurt Cobain alors que la musique nous amènera plutôt du côté de Radiohead ou Coldplay, un riff électrique faisant son apparition en milieu de morceau, donnant encore plus d’ampleur au tout. Enfin, l’hiver ou plutôt Winter, vient frapper à notre porte toujours accompagné de ses accords folk appuyés par quelques percussions. Avec ces deux titres, les Dead Stereo Boots nous montrent qu’ils sont capables de composer des morceaux beaucoup plus longs, tout en apportant de l’émotion qui nous donnerons même le frisson, notamment avec Fall qui ne nous aura pas laissé indifférent.

Seul bémol, Yeah Yeah ne sera pas disponible en version physique et nous devrons donc nous contenter des MP3 mis à notre disposition gratuitement via leur Soundcloud. Maintenant, on espère que le duo va se lancer dans l’enregistrement de son premier album !

 

Retrouvez les Dead Stereo Boots en concert :

29 Octobre : Rocas Café, Luxembourg
30 Octobre : L’Autre Canal, Nancy
31 Octobre : Mudd Club, Strasbourg
01 Novembre : L’Espace Culturel, Rombas
22 Novembre : Why Not, Luxembourg
14 Février : Bus Palladium, Paris

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s