[Review] Gemini , l’Album de la maturité pour Adrien Gallo

Le 3 novembre dernier sortait le premier album solo d’Adrien Gallo, Gemini.Adrien Gallo

Le nom d’Adrien Gallo ne vous évoque peut être rien, mais pourtant ces dernières années, vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène BB Brunes, ce groupe pop rock purement parisien. Et bien ce dernier en est le leader et a récemment prit un nouveau départ en solo, ou presque.

Cette semaine Adrien Gallo a publié son premier album solo intitulé Gemini. Dans celui-ci l’artiste s’éloigne fortement de ce à quoi il nous avait habitués à ses débuts. En effet on s’écarte des sons pop rock d’adolescents en pleine crise pour se tourner vers des musiques influencées par les sonorités très eighties d’un certain Etienne Daho ou encore du splendide Serge Gainsbourg. Déjà en 2012, les ex baby rockeurs avaient pu en choquer certains avec le revirement de style de l’album Long Courrier. Après avoir composé ces deux dernières années pour Vanessa Paradis ou encore Sophie Tith, rien que cela, Adrien a donc fait le grand saut et a réalisé son album solo. Mais comme nous vous le disions, il n’est pas réellement seul sur ce projet. En effet, il est accompagné de sa petite amie, Ella Waldmann. Depuis quelques semaines vous pouvez entendre leur premier single Monokini sur les ondes, un titre léger dans tous les sens du terme. En effet les amoureux nous emmènent dans les années quatre-vingt grâces à des paroles légères, des voix sensuelles, le tout sur une musique ensoleillée accompagnée de chœurs très funky tout comme le riff entêtant qui ne vous quittera pas de si peu. On ne peut d’ailleurs s’empêcher en les écoutant, de penser au mythique duo de Serge Gainsbourg et de sa Jane dans Je t’aime moi non plus. En effet, même après des décennies, la recette de l’artiste qui entreprend de faire chanter pour la première fois sa muse, qui plus est une comédienne, fonctionne toujours ! De plus la voix d’Ella, si fragile à l’instar de celle de Jane Birkin, apporte une délicatesse à tous les titres. L’album révèle aussi une petite perle nommée Crocodile, un single sur lequel les voix d’Adrien et de sa petite amie se superposent pour conter avec une certaine nostalgie une rupture amoureuse. L’instrumentale reste légère, presque aérienne, se mariant parfaitement à la mélancolie des voix. Sur d’autres titres, l’artiste nous invite au voyage avec entre autre Oslo, Guanabara Bay ou encore Copacabana, des sons tous aussi délicats et chaleureux qui ne pourront que nous faire du bien en cette période où l’hiver commence à s’installer.

Exit, donc, les cheveux longs en batailles et le style de bad boy rockeur, aujourd’hui nous avons face à nous un jeune homme mature et amoureux à qui sourit un bel avenir dans ce qu’il aime tant faire, la musique, en solo on le lui souhaite mais aussi avec son groupe. Assez parlé, on vous laisse écouter Gemini, bon voyage musical!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s