Live Report : Asgeir

L’Autre Canal nous propose un tour d’Europe !

The Feather @ L'Autre Canal, Nancy.

The Feather @ L’Autre Canal, Nancy.

Si tout comme nous vous avez les deux pieds cloués au pays, il n’est cependant pas impossible de voyager grâce à divers horizons musicaux qui nous permettent de prendre un bol d’air tout en restant à domicile. Les Insouciants se sont donc rendus à l’Autre Canal le 20 Novembre dernier afin de traverser les frontières en compagnie de The Feather, Tenterhook et Asgeir.

Tenterhook @ L’Autre Canal, Nancy

 

Départ de Belgique avec la folk de The Feather. Un instant, on arrête de tremper nos lèvres dans nos bières histoire de les écouter un peu, leur musique parvenant à transporter le public curieux et réceptif. Ils laisseront place à la seconde étape de notre voyage qui nous mène un peu plus à l’ouest, traversant la Manche afin de rejoindre Londres. Là, on y découvre un homme armé de sa guitare folk : Archie Faulks alias Tenterhook, accompagné sur scène d’un acolyte à la guitare électrique. Le duo nous propose un set émouvant et impressionnant, signant notre plus belle découverte de la soirée, mais aussi depuis quelques mois. On notera d’ailleurs que l’un des morceaux serait parfaitement taillé pour des passages radio. Seul bémol, le duo manque d’un batteur afin de donner plus d’ampleur à leur set, chose qui changera certainement à l’avenir, Tenterhook n’étant encore qu’à ses débuts, la formation ne datant que de Février dernier. On en profite pour vous rappeler qu’un EP quatre titres, Tenterhook 2 est disponible depuis le 24 Novembre.

P1250335

Asgeir @ L’Autre Canal, Nancy

 

Pour clore la soirée, nous avons bravé le froid de Nancy, mais surtout celui de l’Islande pour nous rendre jusqu’aux terres du phénomène Asgeir dont nous entendons parler en France depuis quelques mois. Venu nous présenter son album In The Silence (Dýrð í dauðaþögn), entremêlant folk et musiques électroniques sans pour autant que cela ne dérange, la voix du chanteur oscillant entre les tonalités d’une manière impressionnante. Les textes quant à eux nous proposent de partir un peu plus à la découverte de la langue, la majeure partie des textes étant écrits dans sa langue natale, ce qui n’est pas pour nous déplaire, la barrière de la langue s’éclipsant dès les premiers mots qui nous bercent, comme si nous comprenions ce qu’ils nous disait, la musique s’y accordant parfaitement. Malheureusement, nous devrons quitter la salle bien avant la fin, d’autres devoirs nous rappelant à l’ordre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s