Charlie Winston nous présente son Curio City

Le nouvel album du Britannique est disponible depuis le 26 janvier 2015

10857890_10152401893481256_3037996536476502254_n

Charlie Winston est de ces artistes dont la popularité n’existe qu’en dehors de leurs frontières ; considéré comme le plus français des artistes britanniques, c’est bien de Londres dont est originaire Charlie Winston.
Son premier album Make Way sorti en 2007 sous le label Real World a eu un succès discret, et c’est alors qu’il a décidé de venir s’installer dans notre doux pays. Les Français découvrent cet homme en costume redressé d’un chapeau de travers avec l’album Hobo, sorti en 2009 sur le label Atmosphériques, qui a voulu donner sa chance à ce personnage anglais, mais surtout avec le single Like a hobo, qui a tourné alors sur de nombreuses radios.
Par la suite, Charlie Winston se fait discret ; on le verra en 2010 apparaitre dans le film de Benoit Philippon, Lullaby for Pi, pour lequel il composera d’ailleurs la bande originale, puis un deuxième album en 2011, Running Still, et enfin en 2012, il produit l’album de l’artiste belge Saule, et enregistre à l’occasion le duo Dusty Men, ayant connu un certain succès.

Suite à cela, plus rien. Enfin si, parce que Charlie Winston a pris son temps et a passé deux ans à travailler sur son nouvel album, l’album de 2015, Curio City. Un album qui étonne par le virage pris, un style musical qui se distingue de ses précédents albums. Pourtant, il considère cet album comme le plus personnel ; pour preuve, le Britannique est retourné sur ses terres pour enregistrer et autoproduire Curio City dans son home studio à Londres. Il dit ainsi, « Je voulais mettre plus de moi dans mes chansons, m’éloigner du personnage de Charlie Winston ». En mains de maitre, il joue lui-même de tous les instruments, excepté la batterie, et nous parle de son temps, des relations complexes et de la vie dans une grande ville, celle de Curio City.
Alors que son premier album Hobo résonnait comme un écho à la génération de ses parents, et que le deuxième Running Still le faisait replonger dans son adolescence et ses influences 90’s à base de grunge et de punk-rock, Curio City se tourne vers les musiques électroniques, aux influences passant aussi bien d’Alt-J, de Radiohead ou encore de Daft Punk.

10653829_10152393823206256_2754539064271669511_n

Mais là  Charlie Winston épate, c’est dans sa facilité à jongler avec les styles.
L’album traverse la pop mainstream avec des titres comme Truth, Another trigger et Evening comes ; il s’arrête sur l’électro avec l’hypnotique Wilderness, ou encore Too long et Just sayin’ ; sans oublier de faire une halte dans les mélodies pop mélancoliques à l’instar de la petite ballade Say something, teintée de sa voix remplie de sensibilité, ou de Fear & love  une belle musicalité s’offre sur cette pop douce.
On n’oubliera pas LE single Lately, entrainant et addictif ; et pour lequel nous est en plus offert deux remixes, l’un par Tobtok, le nouveau prodige suédois, et l’autre par The Avener, qui connaît le succès avec Fade Out Lines, nous ramenant à un son électro old school.
Et là l’originalité atteint son sommet, c’est dans la présence de deux versions d’un même titre ; tantôt nocturne, A light (night), version pesante sur lequel sa voix dévoile sensibilité et émotion, tantôt diurne, A light (day), version plus solaire, plus enjouée, avec un sample électro plus prononcé.
Enfin, l’album se clôt (si l’on met à part les bonus) sur le titre qui parait être le plus représentatif de cette volonté d’un album personnel, un titre introspectif (« It makes who I am ») sur piano-voix intitulé Stories (« Memories make up stories to be told » / Les souvenirs forment des histoires à raconter).

 

unnamed(1)

Tracklist de Curio City :
01. Wilderness
02. Truth
03. Say Something
04. Fear & Love
05. Too Long
06. A light (night)
07. Another trigger
08. Lately
09. Just sayin’
10. A light (day)
11. Evening comes
12. Stories
Bonus tracks:
13. Too long (radio edit)
14. Lately (Tobtok remix)
15. Lately (The Avener remix)

 

On vous laisse avec le clip de Lately :

Et le titre Wilderness à découvrir :

 

Et retrouvez Charlie Winston en tournée :
19 mars 2015 – Le 106, Rouen (76)
20 mars 2015 – Krakatoa, Bordeaux (33)
21 mars 2015 – Stereolux, Nantes (44)
23 mars 2015 – Théâtre Sebastopol, Lille (59)
24 mars 2015 – La Cartonnerie, Reims (51)
25 mars 2015 – La Laiterie, Strasbourg (67)
31 mars 2015 – La Cigale, Paris (75)
1er avril 2015 – La Cigale, Paris (75)
3 avril 2015 – Le Transbordeur, Lyon (69)
4 avril 2015 – Paloma, Nîmes (30)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s