[Review] Darlia – Petals

La nouvelle pousse du rock anglais s’enflamme et se révèle à travers son premier mini LP

Source photo : darlia.co.uk - Crédit photo : Steve Gullick

Source photo : darlia.co.uk – Crédit photo : Steve Gullick

Depuis leur formation en 2012, le trio de Blackpool gravit petit à petit les échelons du succès. Composé par Nathan Day (chant et guitare), Dave Williams (basse) et Jack Bentham (batterie), Darlia est l’une des révélations de la nouvelle vague du rock britannique. Médiatisés depuis la sortie de leur premier EP fin 2013, la popularité du trio est grandissante, avec les soutiens du hebdomadaire musical NME ou de la BBC. Après avoir ouvert pour Gerard Way (ex-leader de My Chemical Romance) et prochainement pour The Wombats sur leurs tournées anglaises, le trio sort un premier mini-album, Petals, ces jours-ci. Et à l’écoute de ce dernier, ce disque apporte de la fraîcheur, de la sueur à une scène rock-grunge d’outre-Manche déjà remplie de belles découvertes.

C’est dès la première pièce de Petals, Stars Are Aligned, où le décor du groupe est implanté. Un rock alternatif parsemé de grunge 90’s rappelant un vent de nostalgie, quand le genre musical s’imposait comme un phénomène de mode au début de la décennie. Cette touche se ressent plus sur I’ve Never Been To Ohio, bien taillé pour les radios FM, ou la mélancolie s’associe à l’évasion. Le trio nous enveloppe dès les premières notes du mini-LP, dans un tournant fou et entêtant, tout en dosant les émotions musicales. La voix de Nathan est tantôt apaisée comme acide sur les refrains.

Queen of Hearts est certes, courte sur la durée, cette version retravaillée correspond plus à l’identité actuelle du groupe. Les fans de la première heure avaient pu connaître ce titre fin 2013, au moment ou leur EP Knock Knock apparut dans les bacs. Et que dire de l’excellente Candyman ? La recette musicale est similaire mais l’engouement positif pour ce titre est toujours aussi élevé. Dear Diary est l’un de nos coups de coeur de ce disque, se résumant à un son brut et languissant emportant tout sur son passage rien qu’à son écoute.

Ce mini-album est une compilation de singles sortis ces derniers mois, le trio nous a tout de même offert quelques pistes inédites : I’ve Never Been To Ohio et Say Your Prayers. Cette dernière a le potentiel d’une ballade déchirante et sombre, au son des guitares abattues, criant la colère et la tristesse. Les versions acoustiques de Pandemonium puis de Candyman, clôturent le disque et révèlent une autre facette de Darlia. Une découverte du premier titre, harmonieuse, porté par la voix suave et forte de Nathan. Le second est une écoute différente de la version studio, réussissant à sortir du lot avec une interprétation sincère.

Source photo : Page Facebook de Darlia

Source photo : Page Facebook de Darlia

Confirmant leur statut de nouveaux ambassadeurs du rock anglais, Darlia se dévoile sous de beaux auspices. Quelques titres se distinguent plus que d’autres, or c’est toujours un plaisir de les entendre et de se replonger dans la folie grunge des années 90, tout en conversant un esprit 2.0 de 2015. En attendant une première date en France, ce mini-album risque bien de tourner pendant un bon moment.

Pistes à écouter : I’ve Never Been To Ohio – Candyman – Dear Diary – Say Your Prayers

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s