[Review] L’Innocence l’album juvénile mais mature de KID WISE

KID WISE sort son premier album L’Innocence ce lundi 02 mars 2015

10918981_776009895821875_4118187715893989806_o

KID WISE, les enfants sages de la pop française, sortent ce lundi 02 mars 2015 leur tout premier album. Les toulousains savent se vendre : ils teasent et présentent différents titres depuis quelques semaines à l’aide de vidéos signées Mathilda Cabezas. Après deux EP, les Kids présentent un album au son résolument jeune et pop, mais témoignent déjà, paradoxalement, d’une grande maturité. On vous décrypte ce premier opus façonné de titres longs qui casse le cadre « 3 minutes 30 » traditionnel.

L’album commence par le titre Ocean dont le clip est sorti le 05 février 2015. Le morceau évoque une certaine obsession, une idée fixe que rappelle le motif de piano qui tourne sans cesse et qui s’élargit de plus en plus pendant le morceau. La voix si particulière d’Augustin ne se manifeste qu’après 30 secondes, et c’est ensuite une répétition de mots, de phrases: « See the waves that rise and fall, in the ocean I won’t let you fall ». Cependant cette répétition monte en intensité jusqu’à finir en apothéose: « Inside my heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeead ».

L’obsession, qu’évoque le morceau, est portée à l’écran par le réalisateur Benjamin Kühn dans un véritable court métrage. Une introduction musicale exclusive a été ajoutée au titre pour l’occasion. Benjamin offre au groupe un conte crépusculaire dont les Kids eux-même ne possèdent pas les clefs de compréhension.

Léo, le batteur du groupe nous évoquait, lors de notre interview réalisée il y a peu ([Interview] KID WISE, les enfants sages de la pop française), sa propre interprétation : « Pour moi le mec dans le clip, il est physique, mais c’est un espèce de symbole, une obsession qui te suit, et en fait au final tu ne fais qu’un avec cette obsession, tu l’acceptes, tu fais une espèce de grosse symbiose ».

Le deuxième titre est Forest. Avec ce morceau, KID WISE repart plus tranquillement. Mais après 1 minute le titre décolle et offre ainsi tout son potentiel. Les guitares, la puissante batterie et les « Ho hey » donnent du corps au morceau. KID WISE prend son temps et laisse la part belle aux instruments. En effet si la voix d’Augustin donne une âme au morceau, l’instrumental est très appréciable en soi et pour soi. Le titre, sorti le 7 octobre 2014, a eu droit à son clip. Celui-ci, tourné à Manchester par Thomas Bryant, montre deux adolescents, seuls, qui traversent à moto de grands espaces abandonnés.

Hope arrive ensuite. Il s’agit d’un titre sorti le 16 septembre 2013 et qui apparaît initialement sur le deuxième EP du groupe Renaissance. La chanson est une véritable pépite et une fois encore celle-ci est en perpétuelle montée. Les paroles qui évoque un état d’égarement : « Lost in the sun airway / Facing bright colors / Remember your face / Lost in the sun airway / Searching for hope / In outer spaces / You got me once, now I’m waiting / Now I’m waiting for you to give me a sign / To give me a light… » font échos au clip réalisé par Truman & Cooper qui conte le trouble d’un jeune homme au sein d’une bande d’adolescents insouciants.

Miroir est le quatrième titre de l’album et il commence par quelques notes de guitare. Le groupe y a inséré, ce qui semble être, des cris d’enfants s’amusant dans une cour de récréation. C’est aussi la première chanson dans laquelle Augustin s’essaie au français à plusieurs reprises, et c’est plutôt réussi : « Dans le vent j’entends encore ta voix / Loin devant… ». Le morceau se termine par quelques notes de piano reprises sur le titre suivant.

Le titre suivant c’est Blue. Nous avons eu la chance de découvrir ce titre en live dans un beau jeu de lumière bleu lors de la Release Party du nouvel album au Silencio ([Live Report] Rendez-vous en terre inconnue avec KID WISE). La version studio est tout aussi hypnotisante. Le piano est présent jusqu’à la fin du morceau et se mêle au longues notes tenues par Augustin qui ne cesse de se questionner durant la chanson: « Why do I feel… ». La chanson se termine au son d’agréables nappes synthétiques.

L’entêtant Child arrive ensuite. Nous avons aussi découvert ce titre lors du concert au Silencio. La voix ample d’Augustin est joliment accompagnée par les « Oooooooh » de ses compères sur les pré-refrains . Le solo de guitare, point culminant de la chanson, offre un beau moment de musique. La batterie et le synthé sont aussi les piliers de ce titre. À partir de 4 minutes 40 le violon se fait entendre et apporte au morceau une deuxième dimension. À 5 minutes et 8 secondes, on arrive même dans une troisième dimension ! Le titre se termine dans une euphorie générale avec les « Yeah, yeah, yeah, yeah ! » repris en chœur par tout le groupe.

Ceremony est 7e titre de l’album, et a été composée en collaboration avec l’artiste iranien Mohammad Moussavi à qui les Kids ont laissé carte blanche sur une partie du morceau. Il s’agit d’un titre libre et sauvage, surtout à partir de 6 minutes 20 avec les « Lost in the jungle… ».

Winter, entendu aussi au Silencio, commence par des sons de cloches digne des plus beaux contes de Noël ! Mais le piano nous ramène vite vers une certaine mélancolie qui ne quitte pas la chanson du début à la fin. Les envolées musicales du violon instaurent aussi un certain spleen. Le titre ne se termine pas vraiment puisqu’il est mélangé au titre suivant.

L’Innocence qui a donné son nom à l’album est le 9e titre de l’album. Les Kids le présentent sur leur page Facebook comme « la pièce charnière qui vient concentrer toutes les différentes émotions, les esthétiques, les énergies plurielles » de l’album. Il s’agit d’un duo vocal en français avec Mathilda Cabezas (qui réalise tous les teasers du groupe). Le morceau délivre une multitude d’émotions aussi bien à l’écoute chez soi qu’en live puisque ce titre a aussi été joué lors de la Release Party de l’album.

Echos est un morceau instrumental qui clôture l’album. Il est accompagné par un texte du philosophe Gaston Bachelard, résumant la démarche et l’éthique du groupe: « Nous sommes des rêveurs éveillés, des rêveurs lucides ». KID WISE indique sur sa page Facebook que le morceau représente parfaitement leur idée d’une « pop-progressive » hybride et sauvage.

En bonus, pour terminer l’album, un remix de Hope signé Son Lux. La grande classe !

KID WISE réalise ainsi un album très mature mais résolument jeune et pop, où mélancolie et euphorie se mêlent dans une belle harmonie. Se moquant des codes, les Kids proposent des morceaux longs qui s’enchaînent et forment un tout. L’album est un objet musical fini, une pépite à écouter d’une traite.

Martin Vienne

Retrouvez KID WISE sur les réseaux sociaux :

Site Internet   Facebook   Bandcamp   Soundlcoud   Twitter   Tumblr

Retrouvez KID WISE en concert :

04 mars: Fnac Saint Lazare, Paris
07 mars: Fnac Wilson, Toulouse
13 mars: Atypik Festival, Avignon
27 mars: Le Métronum, Toulouse
08 avril: La Maroquinerie, Paris
16 avril: Rock School Barbey, Bordeaux
25 avril: Le Plug In, St. Gaudens

Et achetez l’album L’Innocence dès maintenant:

iTunes   Double Vinyle version    CD – Édition Limitée

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s