Room Me, un live électrisant

Le groupe mosellan était en concert le jeudi 26 février dernier !

room me chanteuse

C’est au détroit d’une rue de Nancy, dans un bar nommé le Royal Royal, que les Insouciants ont découvert Room Me. Ce projet personnel créé par Anne-Sophie Rémy, dit AnSo est orchestré avec ses amis, Fabien Pilard (Guitare), chant Pascal Hasche (Basse) et Christophe Perotin (Batterie). Avec un croisement entre PJ Harvey et des tonalités de Patti Smith, la chanteuse et guitariste AnSo se révèle comme une véritable lionne du micro face à ses auditeurs.

room me guitariste

room me bassiste room me batteurroom me chanteuse guitariste

Les Insouciants, placés au comptoir, distingue l’espace qui fera office de scène dans l’angle du bar. Les instruments étant installés, quelques petits réglages de dernière minute, et le concert peut s’ouvrir sur The Hole, une musique vibrante mais qui malheureusement s’accompagnait d’une basse quelque peu étouffante, un inconvénient dû évidemment à l’endroit. Cela n’empâte pas longtemps puisque le son du deuxième morceau, Hey Man, devient mieux réglé et adopte un rythme plus lancinant et agréable. La chanson I Can’t Breath nous laisse entrevoir un grain de voix à la fois épuré dans les couplets et toniques dans ses cris de relance. A ce stade de la setlist, le public est plus qu’échauffé et ne cesse de couvrir les musiciens d’applaudissements et de signes de reconnaissance en tout genre. Toute cette manifestation ne s’atténuera pas car c’est sans compter sur le morceau, de circonstance, Palpitation, qui transmet une guitare saccadée et claire, conduite par une voix définitivement envoûtante. Après ces premiers morceaux, AnSo nous confie que le morceau suivant est une nouvelle composition qui se nomme Can You, composition qui adopte un rythme plus doucereux, dotée d’une pointe psychédélique à la guitare et dans laquelle notre chanteuse déploiera des cris puissants. S’en suit le morceau Fucking Friends dans lequel il y aura un temps mort à la batterie pour laisser place à des riffs plus résonnants digne d’un concert de rock. La chanson Against the law de son côté mettra plus en avant une basse et une guitare accentuées au rythme lancinant. Chose qui ne va pas durer car la chanson Sometimes débarque avec une introduction de batterie percutante ainsi qu’un solo à la basse et un jeu de guitare. La moitié de la setlist étant jouée, une pause, qui laisse le temps à quelques cigarettes et de nouveaux verres, s’instaure. Pendant ce moment de battement, les compliments sortent de bon coeur, les personnes au sein du bar échangent leurs impressions et divaguent sur les différentes influences musicales, créant ainsi cette atmosphère de partage que représente la musique. Le rafraichissement terminé, le groupe reprend place et entame le titre Idiot où tous les instruments s’harmonisent sur une même puissance rock. La chanson Too Fast va dévoiler juste après une batterie impétueuse et entrainera définitivement tout l’auditoire à sauter comme dans une fosse de zénith. Dark Smile va ensuite capter notre attention avec une musicalité imposante où les riffs de guitare à la fois lancinants et percutants ne sont pas sans rappeler PJ Harvey. A la fin de cette soirée, le refrain de Bang Bang nous restera en tête ainsi que sa tonalité punk. En somme, ce concert urbain permet de retrouver, dans un contexte authentique, une essence véritablement électrique et dynamique. Merci à Room Me.

Merci à Barouf Menzzoto pour ses très belles photos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s