[Interview] Un entretien avec Claudelle

Claudelle a répondu à nos questions lors d’une conversation téléphonique.

Photo 01

0n vous a parlé de son EP Le Fort précédemment. On a joint la jeune artiste québécoise pour en savoir plus sur sa musique.

/

Quel est ton parcours musical?

Je joue de la musique et je chante depuis mon enfance. J’ai commencé la guitare vers l’âge de 10 ans. Ensuite, j’ai eu un ukulélé en cadeau et j’ai appris à jouer du banjo et de la mandoline. J’ai aussi fait quelques concours. Quand je suis arrivé à Montréal à 18 ans, j’ai commencé à jouer dans les bars.

Et est-ce que tu as fait des études en musique ?

Non, je n’ai pas fait d’études en musique. J’ai appris la musique par moi-même, même si internet m’a aidé.

Est-ce que tu penses que c’est un atout d’être autodidacte ?

Je trouve que c’est chacun sa manière d’être, sa façon de faire. C’est quand même cool, j’imagine, quand tu jammes avec du monde de pouvoir lire la musique. D’un autre côté, j’ai remarqué que les gens qui ont étudié en musique sont plus bloqués par rapport à ‘’créer’’, se laisser aller. C’est peut-être ça l’avantage à être autodidacte : que ça ne soit pas calculé. Apprendre la musique sur les bancs d’école, ce n’était pas mon ‘’genre’’.

C’est super théorique… Si tu es pas à l’aise avec ça…

Ouais, c’est ça. Il y a plein de points positifs à étudier la musique, mais autant à être une autodidacte.

Combien de temps as-tu pris pour créer l’EP Le Fort?

La première toune doit avoir été composée il y a au moins un an et demi, deux ans, car je n’écrivais pas en Français avant.

Et est-ce que tu préfères écrire en Anglais ou en Français ?

En ce moment, je te dirais Français. Depuis que je me mets plus de barrières sur le fait qu’un texte en Français pourrait être quétaine, je me sens plus à l’aise. J’écris beaucoup plus maintenant et je trouve que je peux couvrir plus de sujets qu’en Anglais.

Pis comment as-tu rencontré tes collaborateurs Jay Essiambre et Vincent Yelle qui ont participé à ton EP ?

J’ai d’abord rencontré Vincent. J’avais marqué sur les réseaux sociaux que je cherchais un contrebassiste et il a été la première personne avec qui j’ai parlé. On a commencé à jammer ensemble. Par la suite, il m’a fait rencontrer Jay.

Dans quelle ambiance composes-tu ta musique ?

Pas mal quand je suis toute seule ! (rires) J’écris souvent dans le silence… vraiment pas dans un moment agité, où il y a plein de monde et du bruit ! C’est rare que j’écoute de la musique en même temps. J’écris dans ma chambre, soit sur mon ordi, soit dans un cahier.

Dans le fond, c’est un moment de calme où tu es ’’en toi’’, introspective…

Ouais, c’est un moment que je prends pour moi, où je suis posée. Je me dis pas non plus : ‘’OK, à soir, j’écris des tounes’’, il faut vraiment que je sois inspirée.

L’inspiration ne te vient pas sur commande ?

Non, vraiment pas ! Je peux en écrire plusieurs de suite, car je suis très inspirée et puis, plus rien pendant trois mois. Ça m’arrive souvent.

Ok, c’est par périodes ?

Ouais, par périodes.

Pourquoi le choix du Fort pour représenter l’EP, alors que les chansons sont très diversifiées ?

J’ai choisi Le Fort, car je trouvais que le refrain était accrocheur. Je l’aimais beaucoup cette chanson-là. C’est la première chanson où je me suis dit : ‘’wow ce texte-là, je l’ai vraiment bien réussi’’. C’est aussi celle-là qu’on a le plus travaillé et amélioré les arrangements. Et quand je l’ai entendue, je trouvais que c’était en parfait accord avec le texte. Le Fort, ça parle d’amour, mais en même temps, ça parle de faire confiance à la vie et de ne pas nécessairement toujours continuer à se battre pour que ça marche.

Ce thème-là de faire confiance à la vie ressort beaucoup dans toutes les autres chansons. Est-ce que c’est un ensemble de textes ou chaque chanson est indépendante l’une de l’autre ?

Un ensemble de textes. J’ai un peu changé ma façon de voir les choses, la vie en général. Avant, en Anglais, j’écrivais des chansons sur ce qui me fâchait, sur ce qui me faisait de la peine. Et je te dirais que depuis que j’écris en Français, mes chansons sont super positives !

C’est vraiment plus personnel comme tu as complètement changé d’écriture.

Ouais, à cause des choix que j’ai faits dans ma vie. Justement, par exemple, Bouclier pourrait se résumer comme ceci : ‘’Je prends ce chemin-là et c’est tout. Et je m’en fous de ce que tu peux dire’’. C’est aussi une chanson qui parle de la famille.

Ton premier EP en Anglais était plus acoustique et dans le deuxième il y a plus d’instruments comme la contrebasse, la slide guitar. Est-ce que ça a été un choix dès le départ que ça soit plus étoffé ou c’est venu naturellement pendant que tu as enregistré ?

Je le voulais depuis dès le départ. Le premier EP, je voulais que ça soit voix-ukulélé, avec quelques backs que je faisais moi-même… Pour le deuxième, j’avais envie d’essayer des choses, d’explorer, de rajouter des instruments. J’irai sûrement encore un peu loin dans le prochain projet, même si l’ambiance positive sera toujours là.

En quelques mots, comment tu décriais ta musique à quelqu’un qui ne la connaitrait pas ?

C’est chaleureux comme musique, c’est doux… pis ça donne envie de se rapprocher, je te dirais ! (rires)

Que ce soit réaliste ou non, avec qui voudrais-tu collaborer un jour ?

Chantal Archambault, j’adore ce qu’elle fait.

Vos musiques se ressemblent un peu au niveau du folk, ça pourrait être possible !

J’aimerais ça !

Et en plus, tu as fait plusieurs fois sa première partie avec son nouveau projet (NDLR : Saratoga).

Ouais, c’était vraiment cool.

Tu as enregistré une nouvelle chanson, à quoi ça va rassembler, même si tu en as déjà parlé un petit peu… ?

La nouvelle chanson qu’on sort pour cet été est de saveur folk-pop. Elle parle de vivre le moment présent. Le prochain projet risque d’être plus country-folk, avec du banjo, de la mandoline. On veut essayer plein de choses !

Et cette chanson qui sortira à l’été, va-t-elle faire partie d’un futur EP ?

On sait pas trop encore si ce sera sur un EP ou sur un album, mais elle va être sur le projet qui sortira en 2016. Ce sera un peu comme une chanson bonus, puisque les gens la connaîtront déjà.

J’ai vu aussi que ta chanson Le Fort est jouée sur plusieurs radios locales et sur ICI Musique. Est-ce que tu commences à ressentir un intérêt des radios ou de la communauté musicale ?

Ça commence à bien fonctionner à cause de Mathieu d’Un par un communication, je suis vraiment contente ! Je commence aussi à jouer à CISM, pourtant ils ne nous avaient pas répondu et on ne pensait pas qu’ils faisaient jouer mes chansons ! (rires)

Ah bien, ils ont changé d’idée, ils se sont dit ‘’ah, finalement, c’est bon !’’.

Ouais, c’est vraiment cool ! Pis ICI Musique, c’est quand même assez fou, car je suis quatrième dans le palmarès cette semaine. Ça va faire trois semaines que je suis dans le top 5. On dirait que chaque jour, il y a une bonne nouvelle qui m’arrive, je suis comblée !

À part les chansons que tu es en train d’enregistrer, quels sont tes projets actuellement ?

En ce moment, j’ai des shows jusqu’au mois d’avril. Après, ça va être plus tranquille, parce que je me fais enlever les dents de sagesse ! (Rires)

Impossible de chanter !

Je vais aller me coucher et manger du jello pendant un petit bout de temps ! Je vais écrire des tounes sûrement pendant ce temps-là. Je vais écrire, écrire…. Après ça, je vais essayer de profiter de l’été, d’aller dans les festivals. Je me suis inscrite à des concours : Petite Vallée, Granby et Chante en Français. Si ça fonctionne, je vais y être, sinon je vais aller jammer dans les parcs avec mes amis.

Est-ce que tu penses t’inscrire à des festivals locaux, de partout ou c’est trop tard pour la date limite ?

Il y a plusieurs festivals où je voudrais m’inscrire… C’est à confirmer… Je m’inscris et on verra… Si ça fonctionne, tant mieux !

Tu as fait beaucoup de reprises d’artistes sur Youtube. Qu’est que tu écoutes en ce moment ?

Ces temps-ci, j’écoute beaucoup les trois albums de First Aid Kid et l’album des Hay Babies.

 

Merci à Claudelle de nous avoir accordé un peu de temps !

Retrouvez Claudelle sur les réseaux sociaux :

Facebook
Twitter
Bandcamp

ITunes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s