Europavox 2015 : Un Libertine à la capitale des volcans

Retour sur la soirée très rock du vendredi 22 mai !

Source : Page Facebook d'Europavox

Source : Page Facebook d’Europavox

Clermont-Ferrand a une nouvelle fois tremblé au son du rock anglais, dans un cadre exceptionnel. En effet, Europavox souffle cette année sa dixième bougie, et n’a pas hésité à mettre les petits plats dans les grands. Surtout dans la programmation, avec le nouveau side-project du co-leader de The Libertines, Carl Barât, en guise de mise en bouche. Et bien que le festival a débuté les festivités depuis la veille avec l’allemande Meshell Ndegeocello, cette soirée du vendredi s’annonçait mémorable.

IMG_1062-001

Half White Half Blue

Les slovaques de Half White Half Blue ont débarqué aux alentours de 20h45 sur la scène du Club Erasmus +. Avec leur sons indie rock sautillants et rythmés, on passe un bon moment en compagnie de Just Fakme et ses acolytes. Défendant leur premier album Love Criminal, on passe musicalement d’une jungle rock éclatant de mille couleurs aux ambiances synthpop 80’s mélancoliques, à l’image de Kopernik ou Ready or Not. Ce concert était important pour le groupe, venant pour la première fois se produire sur le sol français. Le baptême était bel et bien réussi.

IMG_1078-001

Half White Half Blue

Carl Barât and The Jackals

Carl Barât and The Jackals

Puis, c’est au tour des très attendus Carl Barât and The Jackals de monter sur scène. Et le ton était donné dès les premières notes de Victory Gin : du rock et des guitares rugissantes. Carl était en forme, et l’a fait vite savoir à son public, impatients de les découvrir dans une petite structure. Pendant 1h15, les anglais ont régalé ses « convives » avec un très bon set, incluant notamment le premier opus du groupe, Let It Reign, joué quasiment dans son intégralité. Or, les surprises ne s’arrêtent pas là, puisqu’on a pu savourer les quelques compositions de Dirty Pretty Things, autre side-project de Barât ayant sévi au milieu des années 2000. Gin & Milk, Bang Bang You’re Dead… cela ne nous rajeunit pas. Et pour nous préparer à la tournée estivale des Libertines, avec un passage prévu à Rock en Seine fin août prochain, on a révisé avec plaisir nos classiques avec Carl et sa bande : Death on the Stairs, The Ballad of Grimaldi (en acoustique s’il vous plaît !) ou I Get Along pour le final explosif.

Carl Barât and The Jackals

Carl Barât and The Jackals

On ne pouvait pas rêver mieux qu’un très bon concert pour débuter, pour notre part, ce cru sous les meilleurs auspices. Et maintenant, que la fête commence !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s