[Live Report] Europavox 2015 : Un dimanche éclectique !

Retour sur la journée du dimanche 24 mai !

Source : Page Facebook d'Europavox

Source : Page Facebook d’Europavox

On pouvait effectivement s’attendre à un raz-de-marée face au phénomène Placebo, tête d’affiche très attendue par les nombreux festivaliers. Ce fut le cas avec de longues files d’attente dispersés aux deux coins du Forum, à quelques minutes de l’ouverture des portes et de l’effervescence. Les fans de métal ont répondu également présents, la Grande Coopé allant devenir leur terrain de jeu pendant quelques heures.

Heymoonshaker

Heymoonshaker

C’est le duo anglais Heymoonshaker qui ouvrent les festivités de ce dimanche ensoleillé. Groupe fil rouge de cette édition, Andy et Dave se sont produits près d’une dizaine de fois sur trois jours, des petites scènes installées pour l’occasion… au Forum. Mais tout de même, la formule beatbox-guitare séduit la plupart des spectateurs, et nous aussi. Il suffit simplement d’écouter une de leurs compositions et de se laisser emporter par la magie. On retiendra aussi l’électropop audacieuse et évasive du grec Polygrains, sur la scène Factory.

Polygrains

Polygrains

Izia

Izia

Avant de laisser la place à la tête d’affiche, la belle Izia vient électriser le Forum. Malheureusement, la plupart du public venu pour le groupe de Brian Molko, s’impatiente, quitte à bouder la venue de la jeune femme. Et malgré les quelques relances énergiques faites par la chanteuse tout au long du set, la sauce ne prendra pas. C’est dommage, puisque musicalement, le contenu était bien maîtrisé, de même que la scénographie. On reprend la direction de la scène extérieure pour assister au live de Super Besse. Un trio biélorusse qui porte le nom d’une station de ski située dans le Puy-de-Dôme, l’idée est plutôt originale. Il était donc logique que le premier concert français du groupe se déroule en Auvergne. Ils délivrent un son post-punk en version originale, c’est à dire dans leur langue maternelle, ce qui n’est pas déplaisant.

Super Besse

Super Besse

Placebo

Placebo

L’heure de Placebo arrive enfin, pour le plus grand bonheur des admirateurs. Les anglais montent sur scène, et lancent le set sur B3, issu de leur EP du même nom publié en 2012. Ce n’est pas avec le changement récent de batteur que Brian Molko et ses acolytes se reposeront sur leurs lauriers. Le groupe montre alors une grande énergie à travers leur live, et les fans sont conquis. On assiste alors à l’un des meilleurs concerts de cette édition. Quant à Gojira, dont leur popularité dans le monde du métal n’est plus à prouver, se produisent dans une salle comble. Les bayonnais remplissent également le contrat, avec une ambiance proche de l’hystérie. Pour finir cette journée, on découvre Mourn qui nous ramène une vingtaine d’années en arrière avec leurs compositions grunge. Ces quatre ados barcelonais n’ont certes, pas connu la période de gloire de Nirvana, on note tout de même qu’ils s’en sortent musicalement avec brio.

Gojira

Gojira

Mourn

Mourn

Retrouvez toutes nos photos d’Europavox sur Flickr !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s