[REVIEW] Tomorrow Will Be Beautiful de Flo Morrissey

Une douceur puissante pour un album magique

swan_flo_11_hi556

© Cat Stevens

En mars dernier, nous vous faisions découvrir cette toute jeune artiste folk Flo Morrissey à travers le titre Pages of Gold (ici et ). Nous avions été séduit par cette voix envoutante à la fois fragile et mature et avions décidé de nous pencher d’en peu plus près sur cette londonienne qui a notamment fait la première partie de Tobias Jesso Jr.
D’origine irlandaise et résidant en Angleterre, c’est en Californie que Flo Morrissey a enregistré la majeure partie de son premier album Tomorrow Will Be Beautiful, peut-être pour se rapprocher et s’imprégner de la vibe folk qui a régné en cet endroit dans les années 60 et 70. Car en écoutant les titres de cet opus, c’est bien à Joni Mitchell à qui l’on pense. Avec cette musique folk teintée d’orchestrations un brin plus moderne, c’est aussi à Lana Del Rey que l’on pourrait rapprocher le style de Flo Morrissey.
Mais assez de comparaisons, laissez-nous vous présenter Tomorrow Will Be Beautiful, premier album très prometteur, sortie le 15 juin 2015 chez Glassnote Records.

Ce qui ressort de suite de cet album, c’est cette voix. Flo Morrissey possède un organe qui en rendrait jalouse plus d’une, et qui se suffit presque à elle-même; nul besoin de l’entourer de multiples instruments, ce qui fait son atout, c’est justement cette beauté pure. D’ailleurs, de nombreux titres ne sont accompagnés que de quelques notes de piano (If You Can’t Love This All Goes Away) ou quelques accords de guitare (I Only Like His Hat Not Him), joués par la belle Flo elle-même. Une autre facette dans cette voix est cette intemporalité; n’oublions pas que Flo Morrissey n’a que 20 ans, mais malgré une certaine fragilité et douceur, elle fait preuve de maturité grandissante. Et que dire de cette facilité déconcertante dans les changements de tonalité, comme sur le titre Wildflower, qui lui permet de nous capturer par son charme, à la fois perçant dans les aiguës et profond dans les graves. On est donc happé par ce chant onirique dès l’ouverture de l’album avec Show Me, ou encore par l’enchanteur Sleeplessly Dreaming.

 

Avec l’aide de Noah Georgeson à la production (Devendra Banhart, Joanna Newsom) et de Philippe Zdar (Phoenix), Flo Morrissey a su tout de même intégrer des arrangements efficaces: les cordes sur Betrayed, les harmonies sur Woman of Secret Gold, les carillons et violoncelle pour clore l’album sur Tomorrow Will Be Beautiful. Ou bien encore avec des orchestrations plus intenses, dans Pages of Gold et Why.

S’il fallait émettre une petite réserve sur ce premier album, ce serait peut-être une linéarité dans les titres, qui de ce fait, engendre quelques similitudes.
Il n’empêche que nous vous recommandons vivement cet album et avons hâte de découvrir Flo Morrissey en live dès ce soir sur la scène du Point Éphémère à Paris.

 

Flo_Morrissey_Tomorrow_Will_Be_Beautiful_cover_400_400_s_c1
Tracklist de Tomorrow Will be Beautiful:
01. Show Me
02. Pages Of Gold
03. If You Cant Love This All Goes Away
04. Betrayed
05. Sleeplessly Dreaming
06. I Only Like His Hat Not Him
07. Wildflower
08. Why
09. Women Of Secret Gold
10. Tomorrow Will Be Beautiful

Retrouvez Flo Morrissey en concert en France:
24 juin 2015 – Point Ephémère, Paris (75)
15 novembre 2015 – La Cigale, Paris (75); dans le cadre du Festival Les InRocKs Philips

Et sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et sur Tumblr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s