[REVIEW] Nat Jenkins and The HeartCaves, Back to the Island

Sortie du deuxième album des franco-britanniques

nat jenkins

Nous vous avions parlé de Nat Jenkins and The HeartCaves à l’occasion de leur passage en première partie des Kooks lors de leur tournée en ce début d’année 2015.
Il est temps pour nous de nous pencher sur ce groupe qui a déjà 1 album et 1 EP à son actif, et qui vient tout juste de sortir son deuxième album intitulé Back to The Island sur le label parisien Mirador.

Au cœur du projet, on a bien sûr Nat Jenkins, un londonien qui a toujours baigné dans la musique et qui a joué dans un premier groupe dès l’âge de 16 ans avec nul autre que Luke Pritchard, le chanteur guitariste de The Kooks. Les 3-4 ans passés dans ce groupe ne se limitaient peut-être essentiellement qu’à des bœufs dans une cave, cela lui a permis de se forger une expérience dans l’écriture et la composition.
Après quelques expériences londoniennes, Nat Jenkins décide alors, en 2013, de s’installer à Paris avec le guitariste Robbie Heart, suivi ensuite par Johnny Manning, un autre ami musicien de Londres. Le groupe Nat Jenkins and The HeartCaves est alors créé, et s’y ajoutent deux musiciens parisiens, Stéphane Chandelier et Pierre Juarez.
Une rencontre avec les producteurs Henry Blanc-Francard et Swann mettra un point d’honneur à la création du groupe franco-britannique.

Nat Jenkins and The Heart Caves - Now Here This
S’en suivra la sortie d’un premier album, Now Here This, en avril 2014, dont la production s’est faite en collaboration avec Chris Kimsey, producteur des Rolling Stones, Mick Jones des Clash et Richard Norris des Grid’s.  Les titres East & West et Home jouent leur rôle de singles, et le premier deviendra populaire notamment grâce à son utilisation dans un spot publicitaire pour la marque Peugeot. Avec des influences ancrées à l’origine du rock – Bob Dylan, The Clash – mais aussi actuelles, Nat Jenkins and The HeartCaves tentent – avec succès! – de revisiter les racines du rock classique. Un mélange qui détonne -surtout sur scène! – et qui fonctionne.

Un petit virage s’est ensuite opéré début 2015, avec la sortie d’un EP 5 titres aux sonorités plus pop, mais aussi accompagné d’un son plus expérimental, avec notamment le très dansant Turn Me On.

Et le 30 octobre dernier, c’est donc ce deuxième album, Back To The Island, qui voyait le jour sur le label Mirador. Un album qui puise dans les influences de chacun, anglaises d’un côté et françaises de l’autre, et qui a été enregistré entre Londres, Paris et le sud de la France.

nat_jenkins_heartcaves_back_to_the_island

Enfin, ça, ce sont les mots utilisés pour décrire l’album. Mais en écoutant les 13 titres qui le composent, ce sont bien des influences Outre-Manche que l’on décèle avant tout.
Et c’est surtout ce qui semble être un voyage musical à travers les différentes époques du son pop rock: du rockabilly de Just Like Lorraine au son plus indie de notre époque (un côté Libertines pour Each Night, ou bien encore The Shins pour Feet), en passant par le psychédélisme des années 70 dans Gentle Night et Satellite, et par la New Wave 80’s comme avec Turn Me On. Et on partirait presque à Hawaii dans Is It Over.
Bon, il est vrai qu’il y a tout de même un petit côté Frenchy dans les sons de synthés à la Jean-Michel Jarre dans Back To The Island, ou encore dans la rythmique de After All qui donne un petit côté rock français des années 60.
Mais on va arrêter là les comparaisons; d’autant plus que cette multitude de genres fait de Nat Jenkins & The HeartCaves un groupe qui finalement ne ressemble à personne d’autre qu’à lui-même.

On relèvera que cet album a été collaboratif donc, sur lequel chacun des membres y a apporté ses influences et y a apposé sa patte, et pour lequel un travail poussé a été entrepris dans la recherche mélodique et rythmique.
Cet album semble abouti et sa réussite tient également dans cette capacité d’osciller entre mélodies entrainantes, à l’image des deux premiers titres, qui semblent parfaits en cette morosité ambiante de fin d’année, et passages plus solennels, comme les planants Back To The Island et Each Night.

C’est donc un coup de cœur que nous vous faisons découvrir ici; et si nous devions faire un top 3, ce serait les titres Turn Me On, Quarter To Three et Waltz (Take Me In). Mais, on est d’accord, c’est bien tout l’album qui vaut le coup!

Tracklist de Back to The Island:
01. Gentle Night
02. Turn Me On
03. Satellite
04. Quarter To Three
05. Money Games
06. Sweet Saturday
07. Back to The Island
08. Feet
09. Waltz (Take Me In)
10. After All
11. Is It Over
12. Each Night
13. Just Like Lorraine

On vous laisse avec le clip de Turn Me on, qui nous fait rentrer dans l’intimité de leur dernière tournée:


Retrouvez Nat Jenkins and The HeartCaves en concert
:

4 novembre 2015 – Le Badaboum, Paris (75)
9 novembre 2015 – Live à France Inter, Paris (75)
12 novembre 2015 – Le Pop Up du Label, Paris (75); à confirmer

Enfin, retrouvez Nat Jenkins and The HeartCaves sur Facebook, Twitter et Soundcloud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s