[COUP DE COEUR] Hinds: charme et extravagance

A l’aube de leur premier album prévu pour début janvier 2016, les quatre excentriques madrilènes ont le vent en poupe!

Hinds photo article

A moins que vous soyez friands de rock garage, ce nom ne vous dit sans doute rien. D’autant plus que le groupe, anciennement appelé Deers a été contraint de changer son blase pour raisons légales. Cependant, leur ascension est aussi étonnante que leur musique. Certes, bien aidées par les Libertines qui ont choisi le groupe pour jouer en première partie lors de leur fameux retour en 2014, elles ne cessent de faire parler d’elles aussi bien sur la toile que dans les petites salles d’Europe et des Etats-Unis. Il faut dire que les quatre femmes ne laissent pas indifférent avec le style charmeur, mais peu rigoureux qu’elles véhiculent. 

Leur technique instrumentale à pour mérite de décomplexer les plus piètres instrumentistes, mais celle-ci est largement compensée par une énergie hors norme accompagnée de mélodies séduisantes. Le but recherché par ce type de musique est plus émotionnel que rationnel. Elles voguent sur l’héritage de la surf music californienne des années 1960 avec des sons simples et bourrés de réverbérations mais également avec l’esprit punk des années 70.

Les Hinds interpretant Garden en live pour Vevo dscvr:

Les chansons sont, pour la plupart, composées par les deux guitaristes et chanteuses : Ana García Perrote et Carlotta Cosials. Le duo vocal possède une justesse parfois approximative mais cela colle avec l’image « je-m’en-foutiste » qu’elles préconisent. Elles sont accompagnées par Ade Martín à la basse et Amber Grimbergen aux percussions. 

 

Les beautés hispaniques ne sont pas propices aux concessions : soit on déteste, soit on adore. Certains estiment qu’elles réveillent un flamme des sixties qui ne brille que trop peu, d’autres préféreraient être sourd que de les entendre. Dans tous les cas, les biches ne laissent personne indifférent et c’est certainement l’essence de leur succès. Elles seront en concert à l’Ancienne Belgique de Bruxelles le 28 février prochain et au Badaboum de Paris le lendemain, sans oublier la sortie de l’album « Leave me alone » prévue pour janvier 2016.

L’un des premiers single du groupe qui figurera sur l’imminent album: « Castigadas en el Granero« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s