[Review] Jack Garratt – Phase

Le jeune prodige anglais entrera-t-il dans la cour des grands avec son premier album ?

Press shot - Source : consequenceofsound.net

Press shot – Source : consequenceofsound.net

Ce multi-instrumentaliste, jouant de la guitare comme du synthé depuis son adolescence, a mis quelques années avant de développer le style tel qu’il est présenté avec Phase, son premier album. Ce dernier était tout de même bien attendu, où Jack a pu, au cours de ces derniers mois, se faire une place au sein de la nouvelle scène musicale. Reportant récemment de prestigieuses récompenses décernées par les critiques britanniques – le BBC Sound Of… et le Brit Critics Choice Award – et remplissant le Brixton Academy à Londres en quelques semaines, le musicien est promis à un avenir en or.

Artwork de "Phase" Source : twitter.com/jackgarratt

Artwork de « Phase » – Source : twitter.com/jackgarratt

Les sons d’une hotline téléphonique introduit Coalesce (Synesthesia Pt. II), une ouverture d’album réunissant les déstructurations électroniques et la finesse soul, avant d’enchaîner avec le leadsingle de Phase : Breathe Life. Mélodie oscillant entre l’électro et la douceur urbaine, la voix harmonieuse de Jack s’accorde bien justement. Le LP contient quelques titres présents dans ses EPs précédemment sortis, dont Weathered : une suave ballade downelectro sublimée par un choeur gospel, avant d’exploser dans une tonalité uptempo lors de la seconde partie. Worry complète la palette soul avec ses touches élégantes, tout en conservant une construction électro. Il a récemment bénéficié de son clip, sous fond de filtres sortis d’une cassette vidéo des années 90.

Dans le rayon des titres qui nous ont éboulis, Surprise Yourself en fait partie. Toujours sur une base électro-soul envoûtante, une envolée émotionnelle se dégage à l’écoute du morceau. On peut également citer Fire, nous entraînant dans un tourbillon musical impossible à contourner ; ou dans un registre plus calme, My House is Your Home : une ballade au piano, refermant un opus un poil mitigé.

Press shot - Source : standard.co.uk

Press shot – Source : standard.co.uk

Pourquoi mitigé ? Certains morceaux nous ont tout simplement déçus : Far Cry ou I Know All What I Do par exemple. Ceux-ci se ressemblent musicalement, manquent de profondeur, ou parfois,  s’emboîtent mal côté déroulement du LP – on pense à The Love You’re Given notamment. Malgré ses défauts, l’album est un subtil mélange d’électro soul/urbaine brillante, rappelant l’univers d’un autre britannique, James Blake. Avec un soutien professionnel impressionnant et un album ambitieux, Jack Garratt devrait s’imposer prochainement dans le paysage musical et montrer ses multiples talents aux yeux du monde entier…

Pistes à écouter : Breathe Life – Worry – Surprise Yourself – My House Is Your Home

Retrouvez Jack Garratt en live : 

17 mai – Paris – La Maroquinerie 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s