[Review] Lissie – My Wild West

From California to Midwest.

Artwork de "My Wild West" - Pic : lissie.com

Artwork de « My Wild West » – Pic : lissie.com

C’est après le succès de Back To Forever sorti il y a trois ans – porté par les singles The Habit et Shameless – que l’américaine s’est détachée de son environnement californien, prenant alors son envol dans le Midwest. Elle raconte ce changement majeur dans un troisième album, musicalement plus mature et personnel que son prédécesseur.

L’album pourrait se diviser en plusieurs étapes, selon les temps et les lieux de composition et d’écriture : une première partie évoquant cette Californie sauvage, sans savoir qu’un nouveau départ se profile pour Lissie. Dans une seconde partie, elle parle des aspects d’une nouvelle vie plus sereine proche de son lieu natal à Rock Island, tout en se consacrant à sa carrière déjà fructueuse et désormais sans la pression d’une major.

La première partie s’ouvre avec la sobre Hollywood, après une intro efficace et annonçant la couleur : des moments plus cadencés comme des ballades sincères, entre guitares et percussions. La puissante Wild West s’impose comme un temps fort de cette exploration, aux choeurs envoûtants et aux inspirations country. La douce Hero remémore cette vie sur la Côte Ouest, et le sentiment de tout plaquer pour aller ailleurs. Nous voici donc dans cette seconde partie : l’américaine invoque une spiritualité personnelle dans la rythmée Don’t You Give Up On Me, après avoir rendu « hommage » à sa tante défunte dans Sun Keeps Risin’. Quant à l’engagée Daughters, cette dernière s’inspire du documentaire Pray The Devil Back To Hell, porté par le mouvement de paix d’un groupe de femmes en Libérie, dont fait partie Leymah Gbowee. Lissie évoque également le yin et le yang avec les sensibles Shroud et Go For A Walk, où les sujets de l’isolement et du renouvellement naturel sont mentionnés. L’opus se referme avec Ojai, point final d’une métamorphose achevée pour Elizabeth Maurus – son état civil – et annonce un nouveau chapitre dans sa vie, près de ses racines.

J’ai décide de ne pas faire un album au moment où je me suis vraiment mise à en faire un. C’est ce qui a libéré toute pression ! – Lissie

L’américaine a livré à ce jour, son album le plus intime, assorti de mélodies folk-rock ensorcelantes et évasives. La construction aléatoire de My Wild West, ne fait que resserrer son charme authentique, et met en musique une période importante pour l’auteure-compositrice-interprète.

Pistes à écouter : Wild West – Daughters – Shroud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s