Rock en Seine 2016 – 3e jour

Retour sur la journée du dimanche 28 août 2016

DSCF8749

Dernier jour du festival, les températures baissent et le public semble plus nombreux. Une belle journée nous attendait avec notamment la présence de l’iguane Iggy Pop, mais pas que, d’autres confirmations et de belles découvertes étaient aussi au programme. Contrairement aux pays anglo-saxons, le lendemain n’était pas un jour férié, alors on démarre une heure plus tôt.

On commence sur la Grande Scène avec la découverte de Blues Pills, un groupe de rock psychédélique, jusqu’au décor de scène, ne venant pas de Californie, mais de Suède, et mené par Elin Larsson (en réalité, des américains et français se trouvent également dans le groupe). A l’écoute, on pourrait presque croire à la renaissance d’un groupe des années 60-70, à l’image de Fleetwood Mac ou Jefferson Airplane, il s’avère que Blues Pills a vu le jour en 2011 alors que ses membres avaient à peine 20 ans. De sa voix quelque peu rauque, Elin Larsson est aussi envoutante que Janis Joplin, magnifiquement accompagnée sur une base blues rock par des musiciens sur qui les cheveux longs sont de rigueur. Une belle façon de commencer la journée!

DSCF8729

——————————

On reste ensuite au niveau de La Grande Scène car on sait que du monde va très vite accourir pour voir le prochain groupe sur la scène principale du festival. Néanmoins, le défi est de taille: embarquer tout ce petit monde à 16h un dimanche, voilà à quoi est confronté Editors. D’où peut-être un set certes efficace mais sans magie. Assis en haut de la colline sur le côté de la scène, au loin, on apprécie tout de même toujours autant la voix caverneuse de Tom Smith, à la Joy Division.

DSCF8750

——————————

On n’attendra pourtant pas la fin du set pour nous déplacer vers la Scène de la Cascade, où va débuter le set de Gregory Porter. Le style soul et jazz de ce dernier nous a donné envie de le découvrir sur scène. Et on l’avoue, il fut un de nos coups de cœur de cette journée! Bien connu dans le monde du jazz actuel, on remercie Rock en Seine de permettre à un public plus large de faire connaissance avec cet artiste qui en impose. Le soleil qui réchauffe la scène en cette après-midi dominicale n’empêchera pas Gregory Porter de conserver son drôle de chapeau entre casquette et cagoule; on apprendra en fait que ce chapeau lui permet de masquer des cicatrices dues à de nombreuses opérations. Doté d’une grande classe et influencé par Nat King Cole, Gregory Porter, accompagné de talentueux musiciens, qu’il n’hésite pas à mettre en avant pour des solos, nous fait vivre un moment de douceur, d’émotion, de grâce et de sensibilité.

DSCF8759

——————————

Envouté par la prestation de Gregory Porter, on en oublierait presque que d’autres groupes nous attendent. On se dirige alors de nouveau vers la Grande Scène devant laquelle s’amassent de très nombreux festivaliers. La raison de cette foule importante? Le retour sur scène des canadiens de Sum 41. Alors, on ne le cache pas, notre présence ici s’explique en partie par la volonté d’avoir un peu de fun en revivant nos folles années étudiantes. Il nous aura fallu attendre la fin du set pour s’éclater sur In Too Deep et Fatlip, mais tout du long les pogos se sont enchainés à vive allure devant un Deryck Whibley qui semble ne jamais vieillir.

On fait alors une petite pause avant de patienter bien sagement toujours devant cette Grande Scène l’icône Iggy Pop. Ce dernier arrive sur scène devant une foule compacte sous les cris et les applaudissements des jeunes et moins jeunes, et donne le ton en débutant et en enchainant avec I Wanna Be Your Dog, The Passenger et Lust for Life. Fidèle à lui-même, torse nu, Iggy Pop ne tient pas en place, traverse la scène de long en large en se dandinant, descend faire des bains de foule, donnant son corps aux premiers rangs, incitant la sécurité de laisser les gens faire ce qu’ils veulent, et utilisant le mot « fuck » 3 à 4 fois par phrase. Non accompagné de son dernier groupe avec lequel il avait sorti son dernier album, Post Pop Depression, et notamment Josh Homme, seulement un titre de ce dernier sera joué, Gardenia. Tout le reste du set a pris l’allure d’un best of de ses meilleurs titres. A 69 ans, l’infatigable iguane, que beaucoup aurait enterré depuis longtemps, n’a rien perdu de sa superbe, ni de sa voix. L’ayant vu lors de son passage au Grand Rex en mai dernier, on notera tout de même une extravagance moindre, mais rien à redire, il a tout de même fait le show, bien plus que beaucoup d’artistes avant lui. Iggy Pop quittera la scène en suivant une jeune femme, choisie au hasard dans le public…

DSCF8799

——————————

Ayant passé quelques instants aux abords de la Scène de la Cascade pour se déhancher sur Cassius, après un passage au Village du Disque, et à l’approche des tout derniers concerts, on se dirige vers la Scène d’à côté, celle de l’Industrie, pour découvrir Soulwax. Cependant, trop électro et peu rock, nous décidons de changer de scène. Trop tard et trop loin pour rejoindre Foals sur la Grande Scène,  il nous reste Peaches sur la Scène Pression Live.
Et cette canadienne nous a littéralement scotché! En se dévêtant petit à petit à chaque titre et accompagné de deux danseurs aux tenues plus que subjectives, Peaches prône la provocation et l’excentricité. Morceaux choisis: une chanson sur le vagin avec ses deux danseurs dans un costume représentant la fameuse partie du corps, des paroles qu’on serait incapable de retranscrire ici, et un bain de foule dans un ballon géant en forme phallique! Tout d’abord interloqués, nous avons vite été entrainés par ce mélange d’électro, hip hop, rock mené par une sacré voix; en effet, derrière le côté comique de la chose, on découvre tout de même des qualités vocales indéniables. Il nous restait encore un peu d’énergie, et on l’a donnée avec joie ici pour clôturer le festival.

DSCF8845

Et retrouvez bientôt toutes les photos sur Flickr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s