[Review] El Perro Del Mar – KoKoro

Partir vers d’autres horizons et se questionner sur le monde actuel. 

Artwork de "KoKoro" - facebook.com/elperrodelmarofficial

Artwork de « KoKoro » – facebook.com/elperrodelmarofficial

Sarah Assbring aka El Perro Del Mar a laissé son public quelques temps après la publication du ténébreux Pale Fire en 2012. Depuis, elle a donné naissance à son premier enfant, et s’interroge sur la santé de la planète et ses événements. Un questionnement accablant, déroulant le fil conducteur de son cinquième opus prenant part à un renouvellement musical permanent chez la suédoise. Il est loin le temps des Change of Heart ou God Only Knows (You Gotta Give To Get) – par surprise, ce dernier figure dans l’OST de la saison 4 de Girls – or Assbring montre une nouvelle étendue de son bagage en s’inspirant des musiques africaines et orientales, sans oublier les sujets universels.

KoKoro, publié sur son label Ging Ging Records, se compose de dix titres variés garnis de dépaysement. Le son d’El Perro del Mar est plus clair, plus condensé sur cet album, à l’image du lead single Breadandbutter aux sonorités japonisantes, tout en proposant une façon de communiquer et d’exprimer sa solidarité auprès des peuples. Le clip, réalisé par la chanteuse et la styliste suédoise Nicole Walker, montre une fascination pour un art consensuel, coloré. En plus d’avoir les « We all come from the belly bottom, belly bottom » dans la tête pendant un petit moment.

Excepté ce premier titre sorti à l’aube du printemps dernier, l’ensemble s’avère finalement comme une bulle de réflexion envers le monde, s’appuyant sur les courants artistiques et politiques. Des compostions, portant parfois des noms de plats typiquement bretons ou provinciaux – Kouign-Amman ou Nougat Mind – mais c’est mieux de ne pas se fier à cette apparence primaire ! La première citée, regorge une obsession pour les sixties – qui s’entend assez facilement dans l’ensemble de KoKoro au fil des écoutes – tout en mélangeant les influences indiennes. La seconde, clôturant l’album, imprègne une mélodie attrayante associé à un chant cristallin. Oui oui c’est un peu comme du nougat à l’écoute !

Autres pistes qu’on ne pouvait pas faire l’impasse, l’entêtante Hard Soft Hard rappelant les ballades estivales et à une moindre mesure, quelques brides de Love In Vain, extrait de son précédent album. L’instrumental A-Bun-Dance, subliment bien produite, nous propulse sur des terres asiatiques. Dans cette exploration si diversifiée, les instruments locaux tiennent une belle place dans cette fournée : flûte japonaise Shakuhachi ou Guzheng, entre autres. Mais ce qui rend KoKoro si bon à aborder, ce n’est pas ses mélodies : c’est sa vision sur le monde qui marche à reculons et son invitation à ouvrir une brèche sur la spiritualité. La suédoise évoque, par exemple, dans Ding Sum les lourdes conséquences du capitalisme sur les droits de l’Homme.

Ce nouveau chapitre dans la carrière d’Assbring met alors en valeur sa philosophie envers le renfermement du monde sur lui-même, en plus d’une évolution musicale remarquée. Au delà de dénoncer la construction des « murs » souvent inutiles et bons pour diviser le peuple, KoKoro appelle au rapprochement des populations et à l’union fraternelle. En plus de vouloir écrire la musique pop sous un autre angle, El Perro Del Mar évoque les relations humaines, individuelles ou collectives, afin de devenir une bien meilleure personne.

A écouter : Breadandbutter – Kouign-Amman – A-Bun-Dance – Hard Soft Hard

****

Retrouvez El Perro del Mar en live :

8 décembre – Point Ephémère – Festival Winter Camp

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s