[Live Report] Naive New Beaters @ Les Paradis Articifiels

Les Naive New Beaters assurent le show aux Paradis Artificiels !

Pour sa onzième édition, Les Paradis Artificiels accueillaient d’un côté Overdrivers et les Stick Boys promettant une ambiance survoltée au Biplan, de l’autre Marlin, Cléa Vincent et les Naive New Beaters au Splendid ou nous nous sommes rendus. Retour sur la soirée !

Si le Biplan affichait complet le 15 Mars dernier, c’était loin d’être le cas du Splendid ou la foule ne s’est pas amassée autour de cette soirée aux couleurs du tourneur WART. Peut-être était-ce la faute à la présence de Julien Doré se produisant ce même soir au Zénith ? Une chose est sûr, il n’y avait pas foule et une première partie de soirée statique donne fortement raison aux absents.

En cause, la programmation à tort du jeune MARLIN dont on aurait plus apprécié le DJ set s’il était survenu en fin de soirée. Première déception et ce n’est pas terminé. Les festivités se poursuivent avec Cléa Vincent, artiste qui est loin de nous être méconnue puisque nous l’avions découverte sur les planches du Théâtre de Jonzac où elle se produisait sur le même plateau qu’un certain I Am Stramgram (vainqueur du Ricard S.A Live 2016). Pourtant, si à l’époque, elle avait su nous séduire avec une musique électronique largement influencée par les 80’s, ce soir, la jeune femme nous laisse perplexe. Elle qui nous racontait le sourire aux lèvres l’histoire de certains titres tels que Méchant Loup, Retiens mon Désir ou Château Perdu les enchaînent désormais.

Heureusement, fidèles à eux-mêmes, les Naive New Beaters ont permis de clore cette soirée sur une bonne note. Majoritairement représentée par leur troisième effort, À la Folie, sorti en 2016, la setlist proposée par le trio parisien jongle habilement entre nouveaux et anciens morceaux. C’est même avec un plaisir non feint que nous avons « chaloupé » sur JaneiroLive Good, La Honda ou Jersey comme demandé par le chanteur, David Boring.

On salue également le recrutement de deux demoiselles à la batterie et à la basse qui insufflent un vent de fraîcheur au groupe tout en permettant de remplacer Izia au pied levé sur Heal Tomorrow, qu’une bonne partie de la salle semblait attendre avec impatience comme si la rockeuse allait les rejoindre sur scène. Entre un humour certain à chaque transition et une bonne dose de folie, le pari est réussi pour les Naive New Beaters sur la scène du Splendid.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s