[LIVE REPORT] Charlotte OC @ Badaboum, Paris

Retour sur une soirée menée par des femmes!

Mercredi 26 avril 2017, Les Insouciants étaient invités au Badaboum à Paris pour la première scène française de Charlotte OC, cette Britannique qui commence à se faire une place dans le monde de la pop électro.

La première partie était assurée par Niki Niki, un trio parisien pop électro composé de 2 voix, une basse, une guitare, un synthé et une boite à rythmes; les protagonistes sont Mélodie Orru, Pierre Le Bourgeois et Jacques De Candé. Mais celle qui impose sa présence, c’est incontestablement la bassiste et chanteuse Mélodie Orru, sous un regard concentré et des chorégraphies minimalistes mais intenses. Suite à la sortie d’un premier EP éponyme en novembre dernier, le trio électro souhaite bien se faire connaitre, et participera même à We Love Green cet été.

Le côté électro prend une place importante ici, tant les sons de la boite à rythmes prennent souvent le dessus et transmettent leurs vibrations à travers toute la salle. Cependant, Niki Niki propose habilement un mélange des genres et permet ainsi d’obtenir des sonorités hybrides, couplés avec cordes et voix. Les textes sont en anglais et les titres côtoient une tendance psychédélique, et ne laissent pas indifférent. Niki Niki nous a proposé un voyage spatio-temporel, mais on ne sait toujours pas vraiment où…

 

Puis, le temps est venu pour Charlotte OC de monter sur scène. Elle laisse d’abord la place à ses (jeunes) musiciens; ce soir-là, elle sera accompagnée d’un bassiste, d’un batteur, et d’un guitariste également aux claviers.
Nous ne connaissions pas beaucoup cette artiste, mais à l’écoute de son dernier album, Careless People, sorti en mars 2017, nous nous sommes dit qu’une bonne soirée nous attendait! Avec sa pop aérienne et sa voix aux allures de Lana del Rey, nous avions été charmés par la proposition musicale de cette jeune artiste britannique, avec déjà 1 album et 3 EPs à son actif, avant la sortie de Careless People. Et de nombreux fans étaient déjà présents dans la salle, ravis et impatients de découvrir enfin cette artiste sur scène.
Et très vite, nous sommes emportés dans une ambiance très particulière, avec une scène plutôt sombre et une Charlotte OC qui capte l’attention de par son physique et sa tenue, mais aussi par son attitude.

Une morphologie longiligne accentuée par des chaussures plateformes, simplement vêtue d’une veste et d’un collant noirs, de longs ongles noirs…Elle en impose!
Néanmoins, dès le 1er titre, nous sommes surpris par un détail ; aurait-elle recours au playback?… Et une déception certaine s’installe alors tout au long du concert, qui apportera son lot d’interrogations. A-t-elle la voix fatiguée? Ne se sent-elle pas à la hauteur? A-t-elle ce besoin de multi-voix?… Et pourtant, nous savons que la voix, elle l’a, nous réussissons à la capter par moments, et nous nous souvenons de vidéos acoustiques vues sur le web. Quel dommage de faire appel à l’électronique pour l’ajout de voix, qui cache plus ou moins la sienne en live, mais surtout quand des titres entiers semblent être enregistrés. La salle est petite, et c’est malheureusement quelque chose qui ne passe pas inaperçu… Pourtant, l’occasion était belle, avec un groupe au complet, de proposer un set calibré. Alors, certes, on est dans le monde de l’électro, et non de rock, mais là nous avons eu l’impression que la sensation live a été dénaturée.

Mis à part ça, l’artiste britannique a décidé ce soir-là de se concentrer sur son dernier album, que déjà de nombreux fans connaissent par cœur. Et quelle joie lors de la présentation du titre In Paris, qui tombait à pic! Une joie partagée car Charlotte OC n’hésitera pas à préciser qu’elle est ravie de jouer en France, à Paris, dans ce pays qui l’accueille à bras ouverts. Et c’est promis, d’ici 3 ans, elle pourra parler un peu mieux français! Quel contraste entre cette jeune femme concentrée, habitée, parfois sombre lorsqu’elle interprète ses titres (et quelle interprétation! Tant elle semble habitée!) et cette jeune femme souriante, presque timide lorsqu’elle s’adresse à son public.

A la fin du set, un seul mot nous vient en tête: dommage…
On espère avoir d’autres occasions de la voir sur scène, et de changer notre opinion…

Retrouvez toutes les photos de cette soirée sur notre Flickr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s