[Live Report] Peter Hook & The Light à Amiens, le 20 mai 2017

Version 2

Bien qu’elle soit fondue parmi les bars qui bordent la Somme, dans le quartier St Leu, la Lune des Pirates a tout de même réussir à atteindre une certaine notoriété, parce qu’elle propose un bon nombre de concerts variés et à petits prix, voire gratuits, comme c’était le cas ce samedi soir. Mais ce samedi de soir de mai était un peu particulier. En effet, la Lune a fêté ses trente ans, et, pour l’occasion, l’équipe en a profité pour investir le parc St Pierre et nous concocter un programme réjouissant : Peter Hook & The Light, Jabberwocky et French 79.

Nous avons assisté au concert de Peter Hook & The Light,

et nous vous livrons toutes nos impressions…

Le nom de Peter Hook est loin d’être celui d’un artiste inconnu ou même tombé dans l’oubli. En effet, celui-ci était le bassiste du groupe éphémère Joy Division, dissout après le suicide de son chanteur, Ian Curtis, en 1980. Cette même année, les ex-membres de Joy Division fondent le groupe New Order, que Peter quittera en 2006. Quelques années plus tard, en 2010, Peter s’associe à de nouveaux musiciens et la formation prend le nom de Peter Hook & The Light. De concert en concert, le groupe reprend les morceaux phares de Joy Division et New Order.

Il est presque 20h, le crachin picard a enfin cessé, et il n’est plus rare de croiser des quarantenaires aux cheveux crêpés, bière à la main, arborant des t-shirts Joy Division, vêtus de longs manteaux noirs et portant Doc Martens ou boots compensées. L’arrivée de « Hooky », qui laisse entendre quelques mots de français teintés d’un bel accent britannique, se fait sous des cris de joie, des sifflements festifs et, bien sûr, un tonnerre d’applaudissements. Du haut de ses 61 ans, le chanteur ne semble pas à bout de souffle. Puisque la setlist mêle les carrières respectives de Joy Division et New Order, il reprend dignement des titres tels que Shadowplay, Transmission, Temptation, Blue Monday ou encore le célèbre She’s lost control. De quoi nourrir un public nostalgique de la période post-punk.

IMG_2963

Mais le groupe n’en reste pas là, et a prévu de clore ce concert bien trop court par deux morceaux dont les mélodies hantent encore nos esprits. Ainsi, les premières notes de Ceremony résonnent et le public, connaisseur et énergique, se met à hurler. Les sourires sur les lèvres rayonnent, les yeux fixent passionnément les musiciens et les corps ayant lâché prise se déhanchent. Puis, Peter s’écrie « C’est fini ! ». Il laisse le public se plaindre avant de sourire à ses complices et d’entamer l’éternel Love will tear us apart. L’ambiance est à son comble. Et c’est certainement la voix unie du public, reprenant en choeur Love, love will tear us apart, again, qui marquera l’un des instants les plus émouvants du spectacle. Un bel hommage rendu à deux groupes notables, symboles d’une période musicale fertile.

Retrouvez toutes les dates de la tournée sur leur site

Suivez l’actu de la Lune des Pirates sur leur site et sur Facebook

BONUS : Reportage de France 3 Picardie pour les 30 ans de la Lune, à visionner ici !

© Photos : Juliette Poulain pour Les Insouciants

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s