[Live-Report] Safia Nolin + Marion Cousineau @ Lyon

Entre le Québec et les anecdotes…

Safia Nolin

En entrant au Thou Bout d’Chant, une charmante petite salle lyonnaise qu’on vous recommande chaudement d’y aller, on a apprécié cette proximité humaine et cette passion de s’occuper et de programmer des artistes au succès confidentiel ou émergents pour les découvrir dans un écrin intime. Ce jeudi soir-là, le Québec occupait une place centrale dans le programme avec Safia Nolin et Marion Cousineau, ayant toutes deux un point commun : parler des expériences de la vie en chansons. La première, connue outre-Atlantique, vient de publier son album Limoilou chez nous deux ans après sa sortie canadienne. La seconde, issue du duo MANY, détient un bon répertoire musicalement riche, renouant avec une chanson française sincère.

Marion Cousineau

C’est avec cette dernière, une normande expatriée à Montréal, que la soirée s’ouvre au son d’une basse et d’un piano. C’est rempli de petites péripéties, inspirés du quotidien, d’une personne croisée au détour d’un café ou d’une rue. Ca parle des émotions, des vies remplies de ces gens. Cousineau détient un univers à la fois personnel et accessible à tous, aux émotions authentiques.

Safia Nolin

Après une première partie assez courte, Safia Nolin investit la minuscule scène accompagnée d’une simple guitare. De ce qu’on a entendue d’elle jusqu’à maintenant, en plus d’être une badass et une strong woman qui fait ce qu’elle veut, c’est la sobriété de sa folk mélancolique. Limoilou a certes fait un long voyage à travers le Canada et un peu dans le restant du monde, mais il reste un album à découvrir assez rapidement si cela n’est pas fait. En live, la sobriété prend de l’ampleur, où la québécoise agrémente entre deux titres avec des talks où elle exprime son opinion sur Garou, parle son passage promo en France entre un plateau radio et un spectacle hommage à Barbara, ou souhaite – avec le public – la « bonne fête » – soit l’anniversaire – de l’ingé son.

Safia Nolin et Pomme

Côté setlist, c’est la fête : pas mal de titres de Limoilou étaient mis en valeur, avec une reprise de la sainte patronne de la chanson francophone Céline Dion, où Nolin transforme D’Amour ou d’Amitié en  délicieuse comptine folk. Pour Technicolor, elle invite son amoureuse Pomme – son premier album est une petite merveille, allez l’écouter – pour un duo de toute beauté. Elle termine son set avec Igloo, une douce ritournelle triste mais flamboyante, concluant une douce soirée chatoyante dont on aimerait en vivre plus souvent.

Vous pouvez retrouver nos photos sur Flickr !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s