[CLIP] Jericho et Mockingbird de Ruston Kelly

Il s’agit des 2 premiers extraits d’un album à venir, Dying Star

© Alexa King

Ruston Kelly se décrit comme le disciple illégitime de Kurt Cobain et Townes Van Zandt. Dans ses influences, on peut trouver Jackson Browne, Nirvana, Bob Dylan, Johnny Cash, mais aussi Hunter S. Thompson. Il peut très bien porter un chapeau de cow-boy et un t-shirt Slayer. Voilà, tout est dit; et c’est là son style singulier: lyrisme folk, attitude grunge, coeur country, esprit Americana, et énergie rock.

Né en Caroline du Sud, Ruston Kelly a appris très tôt à jouer de la guitare, sous la houlette de son père, Tim “TK” Kelly, joueur de pedal steel; et c’est à 17 ans, lorsqu’il s’est installé à Nashville, qu’il a commencé à écrire ses textes et s’est assuré un contrat avec BMG Nashville, écrivant notamment pour Tim McGraw et Josh Abbott Band.

En 2017, Ruston Kelly a sorti un premier EP Halloween, que le magazine Rolling Stone a décrit comme « une contemplation solennelle sur l’inévitable fin des choses, et les esprits qui ont tendance à nous hanter », et qui a connu un fort succès.

Et c’est le 7 septembre 2018 que sortira son premier album, Dying Star, sur le label Rounder Records; et on vous propose de découvrir les deux premiers extraits.

Jericho est une ballade folk, à la fois tendre et mélancolique, sur le thème majeur de la souffrance, mais aussi sur comment aller de l’avant. Ruston Kelly y a minimalisé les arrangements afin que la pedal steel – jouée par son père – et les choeurs et harmonies se démarquent. L’esprit est très country, très americana, renforcé notamment par l’harmonica qui y a toute sa place.
Le clip, tout en noir et blanc, nous montre un autre talent artistique de Ruston Kelly.

 

Mockingbird est tout aussi country, avec la prédominance de l’harmonica, qui accompagne la voix rauque de Ruston Kelly. Encore une fois, avec ce titre, il veut montrer que tout n’est pas tout noir, que derrière l’obscurité se cache un rayon de lumière; et c’est cette balance délicate qu’il a voulu porter.
Malgré l’aspect personnel de ce titre, Ruston Kelly a tout de suite approuvé l’idée de Stephen Kinigopoulos et Alexa King, les réalisateurs du clip, de suivre les choix d’une mère célibataire.

 

Retrouvez Ruston Kelly sur Facebook, Twitter et son site officiel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s