Le retour de Villagers

2 singles en écoute avant la sortie prochaine du nouvel album

Nous avions laissé Villagers début 2016 avec son quatrième album Where Have You Been All My Life? sorti en janvier (Chronique à retrouver ici) et son passage à La Maroquinerie de Paris en mars (Live Report à retrouver ici).

Villagers, groupe folk irlandais emmené par Conor O’Brien, a déjà 4 albums à son actif: Becoming a Jackal (2010), Awayland (2013), Darling Arithmetic (2015) et Where Have You Been All My Life? (2016). Et alors que moins d’un an séparait Darling Arithmetic et Where Have You Been All My Life?, il nous aura fallu un peu plus longtemps pour un nouvel album. C’est chose faite avec The Art of Pretending To Swim, dont la sortie est prévue pour le 21 septembre 2018 chez Domino, un album qui semble-t-il le rend très fier.

L’album a été écrit, produit, mixé et interprété par Conor O’Brien, dans son studio à Dublin. Tout en restant fidèle à son univers, un brin de soul y est ajouté, avec une nouvelle approche rythmique et une panoplie d’éléments sonores éblouissants. L’album fait subtilement référence aux peurs existentielles et à l’espoir qu’il reste à cette époque dystopique obsédée par la technologie.

En attendant la sortie prochaine de ce nouvel album, Les Insouciants vous font partager 2 vidéos illustrant les 2 singles qui sont sortis jusqu’a présent.

A Trick Of The Light, avec son refrain entrainant un peu jazzy et la voix délicate et poétique de Conor O’Brien, met en opposition l’ombre et la lumière. Pour le clip, Conor O’Brien a beaucoup discuté avec le réalisateur, Bob Gallagher: « Bob et moi discutions des thèmes abordés dans le morceau, on est venu à la conclusion qu’il fallait en faire un clip dans lequel nous suivrions un personnage un peu farfelu, aux airs de chaman, qui mystérieusement déclencherait selon lui un état second chez les personnes qu’il croise. Nous voulions aussi y intégrer beaucoup de danse pour provoquer un sentiment général chez le spectateur: mais qu’est-ce que je viens de regarder ? ».

 

Le second single, intitulé Fool, a été un exercice délicat de concision; en effet, cela était destiné à être à l’origine un conte épique dont les paroles s’étendaient sur au moins 10 pages, explorant la relation entre la technologie et la foi. Quel travail que de se retrouver qu’avec une dizaine de lignes, pleines de poésie et de mélancolie. Fool apparait comme un cri de ralliement, au milieu d’un monde dystopique complètement tourné vers la technologie. Le clip a de nouveau été réalisé par Bob Gallagher qui s’inspire littéralement des paroles du morceaux : « So here is my bleeding heart / Will you take the pain away » (Mon cœur saigne / Pourras-tu me soulager de ma peine ?). Cela donne à réfléchir.

 

Villagers sera de retour en France en novembre, avec 1 passage au Trabendo à Paris le 14, et au Boucau à Biarritz le 16.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s