The Craftmen Club entre ombre et lumière

The Craftmen Club sont de retour avec Colores sorti le 10 novembre 2017 ! The Craftmen Club est un groupe originaire de Guingamp né en 2000, que nous avons découvert en 2013 avec leur troisième album Eternal Life. Leur single … Lire la suite

[New Zealand] Into Orbit, duo post-rock de Wellington

Terre lointaine et pleine de mystères, la Nouvelle-Zélande inspire à la rêverie et à l’évasion. Et Into Orbit contribuent à cet enchantement. Lire la suite

Live Report : Jean Jean + Caspian

L’instrumental mis en avant avec Jean Jean et Caspian !

P1180297

Le mardi 11 Février dernier nous nous sommes rendus à l’Autre Canal (Nancy) pour une soirée sous le signe de l’instrumental avec Jean Jean et Caspian. Retour sur la soirée !

Jean Jean dont le nom n’est pas sans nous faire sourire entre en scène pour un set oscillant entre math rock et virtuose, le tout englobant des rythmiques déchaînées qui se laissent fortement apprécier à nos oreilles. C’était sans compter sur un humour qui s’affiche d’entrée de jeu, les trois membres du groupe interagissant avec une personne du public le motif étant le fait qu’elle dégage une bonne odeur qu’ils souhaitaient voir diffuser durant leur set, ce qui, nous devons l’avouer, nous a franchement fait rire. Ainsi, outre leur grand potentiel musical – Caspian les qualifiera même plus tard comme étant l’un des meilleurs groupes de post-rock français – ils ont su nous montrer qu’ils étaient capable de séduire sans mal une assemblée venue pour le groupe suivant grâce à leur bonne humeur.

Setlist :
Laser John
Eresher
Elli villey
Vacchero
Les Montagnes
Love
Les Orgues
Coquin

Les américains de Caspian ont ensuite pris le relai pour un set tout aussi électrique, le concert se voyant dédier à l’une de leurs amies. Dès l’instant où les premiers accords son plaqués on perçoit un immense respect du public envers le groupe, écoutant les prestations qui s’enchainent comme des messes chacun se laissant bouger au rythme imposé par les musiciens qui semblent eux-même en transe. Lorsqu’un morceau se termine et que le groupe rouvre les yeux fermés durant leur jeu, on peut y voir toute l’intensité des émotions qu’ils ressentent à être devant nous sur cette scène, à partager cette musique qui sort de leurs tripes. Ils semblent tous émues et éprouvés par toute cette communion qui se lit aussi sur le visage du public. Parfois Philip Jamieson prend la parole entre deux titres pour expliquer celui qui suit, ou le fait qu’ils apprécient beaucoup Nancy et qu’ils aiment se promener dans la ville où ils jouent avant de monter sur scène.

Retrouvez plus de photos sur notre Flickr