[Live-Report] Europavox 2015 : Une fin de festival rafraîchissante

Retour sur la journée du lundi 25 mai !

Source : Page Facebook d'Europavox

Source : Page Facebook d’Europavox

Pour ce dernier jour, le festival clermontois a misé sur l’éclectisme côté programmation : du rock à l’électro, de la pop aux musiques du monde… Un bien joli pot-pourri, et du choix surtout. Avant de quitter la Place du 1er Mai dans ses habits de fête, du moins pour cette année, nous avons pu profiter de cette dernière journée ensoleillée pour assister à quelques prestations, dont certaines marquantes !

Mountain Bike

Mountain Bike

C’est vers 19h que les belges de Mountain Bike se présentent sur la scène du Club Erasmus + (Petite Coopé) tel une bande de copains vêtus en basketmen des années 80-90. Ce qui aiguise notre sens de la curiosité, forcément. Et musicalement, c’est un rock alternatif énervé servi sur un plateau d’argent qu’ils délivrent. Autant dire qu’on risque à l’avenir, d’entendre parler de ces petits belges. Un petit détour par la scène Factory, accueillant le duo luxembourgeois Napoleon Gold et sa pop downtempo atmosphérique. Une sensation de douceur et d’acidité se développe au fil du set et nous envoûte au bout de quelques notes.

Napoleon Gold

Napoleon Gold

Jeanne Added

Jeanne Added

Sur la scène de la Grande Coopé, Jeanne Added s’apprête à ouvrir cette dernière soirée du festival, entre nouveaux espoirs et groupe bien installé au sein du paysage musical français. Venue présenter son premier effort solo Be Sensational, elle est notamment accompagnée sur scène d’Anne Paceo  (Circles, Yokai et Triphase) à la batterie et d’Narumi Hérisson (Tristesse Contemporaine) aux claviers. En grande intensité et noirceur, on découvre cet opus prenant toute sa dimension live, à travers des titres comme Look at Them ou A War is Coming. Autre performance marquante, celle de l’autrichien James Hersey. Après s’être imposé dans son pays natal, il conquit petit à petit le monde avec quelques featurings (Kygo, Filous). Avec une électro-pop composite issu de son premier album Clarity, le jeune homme a séduit le public clermontois, et nous aussi.

James Hersey

James Hersey

Aurora

Aurora

Pour la norvégienne Aurora, son passage à Europavox marquait son premier concert sur le sol hexagonal. A seulement 18 ans, cette jeune fille est l’une des révélations de ces derniers mois, avec une pop frissonnante et rêveuse, la preuve avec son dernier single Running with the Wolves. Elle se présente vers 21 heures sur la scène de la Grande Coopé, et dévoile toute sa sensibilité à travers sa musique et ses gestes. En seulement quelques titres, la chanteuse hypnotise, nous amène dans son monde. Direction ensuite la scène extérieure, où se produit les finnois de K-X-P, à l’univers très éclectique, entre rock alternatif et électro. Bien que musicalement c’est bien produit, on reste bouche bée de la précédente prestation (Aurora) à tel point que on est peu réceptif de la prestation du groupe d’Helsinki. En revanche, Jape était heureux de retrouver les murs du festival, deux ans après son premier passage. L’irlandais nous fait voyager avec sa pop électrique et minimale, à l’image de Phoenix ou Caribou, et clôture en beauté la programmation du Club Erasmus +.

K-X-P

K-X-P

Jape

Jape

On ne pouvait pas quitter les lieux du festival sans avoir vu la performance renversante d’AaRON, or avant cet éclatant final , on retourne une dernière fois à la scène Factory. Le duo Beissoul & Einius vient de Lituanie et ne fait pas dans la dentelle, en proposant une pop-dance expérimentale. Le petit détail qui fait toute sa différence et sa fraicheur, ce sont les chorégraphies imposantes, exécutées par le groupe et son danseur. Enfin arrive AaRON, venus nous offrir un échantillon live de leur troisième album, We Cut The Night, dont la sortie est prévue à la rentrée. Le duo français s’offre un virage plus électro et sombre, ce qui se ressent beaucoup sur les nouveaux titres teasés. Et ces derniers sont à la hauteur de nos espérances : surprenants et fous. La scénographie élégante et lumineuse, rehausse cet écrin majestueux prêt à submerger comme une tempête dévastatrice dans les prochains mois.

Beissoul & Einius

Beissoul & Einius

AaRON

AaRON

Ainsi se termine cet édition 2015, qui aura ressemblé 40 000 festivaliers pour ces quelques jours de découvertes et de lives marquants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s